Annecy 2017, Festivals

Annecy 2017 : Jour 2

Sous la chaleur de la jungle

Seconde journée à Annecy et le soleil cogne toujours aussi fort. Heureusement la climatisation est bien présente dans la salle.

On démarre cette seconde journée avec le film chinois Big Fish and Begonia. Visuellement bluffant, le film souffre de sa longueur et de son sujet. Cependant, on a affaire a un film très poétique sur la vie humaine et la place de chacun dans le monde. Amour et Mort n’ont rarement été aussi lié qu’a travers ce film. L’histoire est assez complexe. Une enfant de Dieu qui peut se transformer en Dauphin est prête à tout pour sauver un être humain mort en voulant l’aider. Une aventure mouvementée faite de choix importants va commencer. Et il faut dire que certaines séquences sont presque muettes pour laisser parler la beauté des images. En d’autres termes, la journée commence de belle manière.

Pendant Big Fish and Begonia, Carlos Saldhana, le réalisateur de L’Âge de Glace et de Rio est en séance de dédicaces pour son prochain film :  Ferdinand !

Guillermo Del Toro est quant à lui invité pour une masterclass à l’Impérial mais vu le nombre de personnes y étant, je privilégie un film en compétition.

Et pour ce second film du jour, il s’agit d’une grosse production américaine : Animal Crackers. Grosse production avec un sujet assez extravagant ! En effet le film raconte l’histoire d’une famille de cirque mais par amour pour une femme, l’un d’entre eux décide de créer des croquettes pour chien. Dis comme ça, ce n’est pas vendeur mais le film devrait plaire aux plus jeunes. Mélange de cirque et d’animaux avec de la fantasy. Si cela ressemble parfois à Madagascar et possède une forme trop classique, le casting vocal fait plaisir avec notamment Emily Blunt, Sylvester Stallone ou encore Danny DeVito. Déjà vu et facile, le film trouvera aisément son public. Un petit mot sur la technique d’animation qui est somme tout assez basique de nos jours !

La journée continue et fonce à la Grande Salle Bonlieu pour l’avant-première du film Les As de la jungle. Production et film 100% français. Première surprise la salle est loin d’être complète malheureusement, mais des enfants sont bien présents. Le distributeur SND offre même des goodies. Le réalisateur est quant à lui présent pour parler de son film. Le film en lui-même est aussi à réservé aux plus jeunes. Il s’agit d’un film d’aventure avec des animaux justiciers qui protègent la jungle d’un Koala psychopathe qui veut la détruire. C’est mignon et très enfantin, le design des animaux est assez sympathique. On passe un agréable moment !

A peine le temps de se remettre des As de la jungle, qu’on retourne à nouveau dans la grande salle pour la séance événement du jour, celle de Mutafukaz, l’adaptation de la BD. Ne connaissant pas la BD, le sentiment sur le film est assez mitigé. Très difficile de se faire un avis sur cette œuvre. Les fans de la BD apprécieront peut-être, mais les autres pourront rester de marbre. Dans un premier temps, il s’agit d’un film d’animation qui n’est pas pour les enfants, avec beaucoup de violence, mais son rythme en dents de scie lui fait défaut. Il ennuie et désintéresse beaucoup. Il y avait beaucoup d’attente au festival pour cette séance. Beaucoup se sont vus refuser l’entrée tant la salle était pleine. Mais il s’agit probablement de la grosse déception de ce début de festival, Mutafukaz possédant un style trop particulier et qui peine à emballer.

Coté cinéma, c’est terminé, le temps de regarder Snoopy et les Peanuts en plein air puis direction la soirée d’ouverture du MIFA ? Alcool à volonté et dancefloor au programme, toujours sous la chaleur d’Annecy. Certains se permettant même un saut dans le lac !

On se retrouve demain pour de nouvelles aventures !

Ilan Arfi