BIFFF 2016, Festivals

BIFFF 2016 : Carnet de Bruxelles Jour 7

Wunderbar !

pins.indd

Les jours se poursuivent, toujours à un rythme effréné. Comme la veille, 4 films étaient au programme de cette 7ème journée et, 3 d’entre eux étaient des premières mondiales.

Le premier film du jour était en première internationale (cela veut dire qu’il a déjà eu une avant-première ou est sorti dans son pays d’origine). Il s’agit de The Exclusive : Beat The Devil’s Tattoo, un thriller coréen. Un peu comme pour Vétéran, le film joue sur deux tons. Au début, c’est assez léger puis, cela tombe doucement dans le thriller pur et dur. Il raconte l’histoire d’un journaliste viré de son média mais qui parvient à y re rentrer grâce à un scoop. Seulement, le scoop va s’avérer être faux (à l’insu du journaliste). Quand il va vouloir faire marche arrière, il sera trop tard, la machine médiatique sera lancée. Bien ficelé, bien réalisé, The Exclusive est une belle surprise.

Le film suivant était The Call Up, long-métrage anglais présenté donc en première mondiale. Des gens qui ne se connaissent pas se retrouvent dans un building. Ils ont tous reçus une invitation pour participer à un jeu. Equipés de combinaisons blanches et interactives, ils doivent descendre un à un les étages pour terminer le jeu. Ils sont plongés dans une réalité virtuelle augmentée dont les conséquences ne seront peut-être pas si safe que ça… La liste des films ayant un principe similaire commence à être longue donc, maintenant, il s’agit surtout de faire ça avec la manière. Les effets spéciaux sont impeccables et la tension est palpable. Ca aurait malgré tout gagné à être un peu plus péchu.

Voici le moment tant attendu, la première mondiale de Yoga Hosers de Kevin Smith. Ce dernier aurait d’ailleurs dû être présent mais il a annulé sa venue suite au récents événements. Au casting : Johnny Depp, Lily-Rose Depp, Harley Quinn Smith (fille de Kevin, such a badass name), Vanessa Paradis, Haley Joel Osment, Justin Long, Stan Lee,… Yoga Hosers est un film clairement destiné aux initiés, aux fans des podcasts de Kevin Smith et aux geeks. Son traitement totalement foutraque en déstabilisera plus d’un. Cette histoire de nazis canadiens vient directement des podcasts de Smith et nécessite donc un peu de connaissances de la part du public. Si son univers ne vous est pas familier, ce n’est même pas la peine d’essayer.

Enfin, la journée s’est terminée par un métrage d’animation coréen, Seoul Station, également présenté en première mondiale. Il est question de zombies mais, on ne va pas se mentir, on ne va pas pouvoir en parler beaucoup. On n’est pas vraiment rentrés dans l’histoire et, l’animation, bien faite dans l’ensemble, manque de fluidité dans les mouvements ce qui n’a pas aidé. Dommage.