Animation, Critiques de films

Critique : Capitaine Superslip de David Soren

South Park

Affiche de Capitaine Superslip

Deux jeunes élèves de CM1 créent un comic book, lequel rencontre un franc succès dans la cour d’école. Mais bien vite, et par accident, leur création, le Capitaine Superslip prend vie…

Dreamworks et David Soren adaptent Les aventures de Capitaine Superslip de Dave Pilkey au cinéma. Les livres pour enfants de l’auteur ont le droit à une adaptation très réussi et aussi surprenante inattendue. Si vous vous attendez à un film d’animation pour enfants de quatre ans, préparez vous à la surprise de l’année car le film s’adresse aussi bien aux plus jeunes qu’au plus vieux d’entre vous!

Harold et George sont meilleurs amis. Et tout les deux, ils font les 400 coups à l’école et en dehors de l’école. Pour eux, il n’y a qu’une seule chose qui compte : Faire rire. Et les deux compères ont un passe temps: dessiner les aventures de Capitaine Superslip. Mais un jour lorsqu’ils sont convoqués pour la énième fois par le proviseur de l’école, ce dernier se transforme en Capitaine Superslip. Et les ennuis commencent…

Si Capitaine Superslip surprend autant c’est d’abord par son humour. Loin d’être adapté pour les enfants de quatre ans malgré le côté scato, on est ici bien que dans une moindre mesure dans un humour digne de South Park. Et cela fonctionne à chaque fois. Dès le début nous sommes happés par l’humour des deux protagonistes principaux et bien évidemment cela va plus loin lorsque David Sorren réinvente le genre du super-héro au cinéma!

Bien évidemment Capitaine Superslip possède d’autre qualités notamment dans ses idées. On dit souvent qu’un film est réussi s’il nous permet à travers certaines séquences ou dialogue de garder un souvenir inoubliable. Et c’est le cas ici avec le fameux cri de transformation de Capitaine Superslip : « Tralalala ». Running gag utilisé de manière intelligente, cela nous marque et nous fait rire à chaque fois. Cela peut paraître assez bête dit comme ça mais une fois à l’écran, c’est la couche pleine!

Si Capitaine Superslip a un défaut ce serait peut être dans son méchant principal. Très peu travaillé et arrivant sur le tard dans le film pour un dernier acte réussi mais précipité. La durée de 80 minutes limite cela mais permet un meilleur rythme à l’humour du film. Bien évidemment le film de David Sorren possède aussi une qualité d’animation de grande ampleur. Si à priori le design fait très enfantin, le film utilise différent technique d’animation à travers certaines séquences et il fait cela avec brio. Difficile d’en dire plus sans vous gâcher les merveilleuses surprises que regorgent la dernière production de Dreamworks!

Dreamworks réussi un pari gagnant avec l’adaptation des aventures de Capitaine Superslip. Le studio nous offre une jolie comédie d’animation pour toute la famille et on en redemande!