A l'affiche, Animation, Critiques de films, Grid, Sorties Belgique, Sorties France

Critique : Cro-Man de Nick Park

Les rois de l’âge de pierre

Préhistoire, quand les dinosaures et les mammouths parcouraient encore la terre. L’histoire d’un homme des cavernes courageux, Doug, et de son meilleur ami Crochon, qui s’unissent pour sauver leur tribu d’un puissant ennemi.

C’est une tradition, chaque nouveauté du studio Aardman est un événement. Le studio d’animation anglais derrière Chicken Run, Wallace et Gromit ou encore Shaun Le Mouton est de retour avec un sujet encore bien trouvé, propice à la comédie (mais quel film d’Aardman ne l’est pas me direz-vous ?). Cette fois-ci, il est question d’hommes de cro-magnon, à l’âge de pierre, qui vont être confrontés à des hommes de l’âge de bronze. L’élément comique typique d’Aardman, leur touche, c’est un élément anachronique dont on découvre les possibles origines : le football.

On ne le sait pas toujours mais, oui, le football vient de l’âge de pierre. Nos ancêtres ont découvert ce sport de manière bien surprenante. Doug et son ami Crochon, un croisement entre un cochon et un sanglier, vont se retrouver au cœur d’une querelle entre l’âge de pierre et l’âge de bronze. Ils vont devoir trouver une solution au problème et, le moyen pour y parvenir est à lorgner du côté du football.

C’est un vieux truc qui fonctionne toujours très bien. Introduire un élément anachronique dans une époque est toujours très propice à la comédie. Des hommes de cro-magnon qui jouent au football, forcément, on perçoit rapidement le potentiel comique. Et dès les premières secondes voire minutes, Nick Park balance la sauce. Immédiatement, on sent ce à quoi on a affaire. Visuellement, dans l’esprit, le ton, la dynamique, tout est posé. La suite ne sera plus qu’une successions de gags tous plus fous les uns que les autres.

Ce qui fait plaisir quand on est devant un film Aardman, c’est de retrouver leur animation si typique. C’est évidemment génial d’encore faire des films avec des personnages et de l’animation en pâte à modeler. Ça a un charme fou inégalable et inégalé. Cro-Man est complètement dans les standards du studio et est d’une richesse dingue. Avec des décors tels que des forêts, un stade de foot, une ville et bien d’autres encore, il y a de quoi faire. Chaque plan fourmille de détails et est esthétiquement très réussi.

Concernant le casting vocal, en version originale, celle que nous avons vu, vous retrouverez Eddie Redmayne, Maisie Williams, Mark Williams, l’inimitable Timothy Spall ou encore Tom Hiddelston dans le rôle du méchant.

Avec Cro-Man, le studio Aardman, garantie de grand moment, signe une nouvelle petite merveille. Outre le plaisir de retrouver la patte Aardman, on se délecte devant se film ingénieux loin d’être avare en rires. Car oui, les rires fusent et, au final, il n’y a qu’un sourire de satisfaction et plaisir qui s’installe à la fin de la séance. C’est tout ce qu’on voulait.