A l'affiche, Animation, Critiques de films

Critique : Ferdinand de Carlos Saldanha

Petit taureau deviendra grand

Ferdinand est un taureau au grand cœur. Victime de son imposante apparence, il se retrouve malencontreusement capturé et arraché à son village d’origine. Bien déterminé à retrouver sa famille et ses racines, il se lance alors dans une incroyable aventure à travers l’Espagne, accompagné de la plus déjantée des équipes !

L’histoire de Ferdinand ne vous est sans doute pas inconnue. Elle est arrivée en 1936 dans les bibliothèques des enfants avant que Disney n’en fasse un court-métrage. Quatre-vingts ans plus tard, ce sont les studios Blue Sky, sous l’égide de Carlos Saldana, le réalisateur des L’âge de Glace et Rio, qui s’est chargé de remettre au goût du jour l’histoire du taureau qui ne voulait pas combattre dans une corrida.

Comme dit à l’instant, Ferdinand est un conte pour les enfants. Les très petits enfants en fait. Cela fait que l’histoire est vraiment extrêmement simple. Trop simple pour des adultes. Quand le taureau est petit, il voit son père partir fièrement combattre un toréador. Le père avait promis à son fils de revenir victorieux mais, évidemment, ce n’est pas le cas. Et Ferdinand s’enfuit pour aller grandir chez une petite fille et son père qui se prennent d’affection pour lui. Jusqu’au jour où, suite à un concours de circonstances, il sera forcé de retourner dans son ranch d’origine afin de connaître le futur qui lui était destiné.

Un tel récit, s’il est parfait pour de jeunes enfants, ça manque clairement de consistance, rebondissements et intérêt pour des adultes. Mais bon, ce n’est pas la cible première du film. Reste à savoir si cela plaira aux enfants. Le personnage de Ferdinand est relativement attachant tout comme le sont les personnages secondaires, que ce soient ses confrères taureaux, la poule Lupe ou encore la petite Nina.

L’animation de Blue Sky est encore une fois au top bien que moins précise, dans les détails notamment, que peut l’être ses concurrents majors. Elle fait toutefois largement le travail, surtout pour un public plus jeune comme celui-ci qui fera moins attention à ces choses là.

Ferdinand est vraiment un film d’animation destiné aux petits. C’est dommage que le public adulte qui accompagnera forcément les enfants n’ait pas droit à un second niveau de lecture, une approche moins premier degré, qui ferait que le film soit aussi un plaisir pour eux. Le talent de Blue Sky reste là mais est moins percutant que sur les films précédents.