Animation, Critiques de films

Critique : Le Grand Méchant Renard et autres contes de Benjamin Renner et Patrick Imbert

Les fables de la Fontaine 2.0

Un cochon perfectionniste, un chien casanier, un renard maman-poule, une cigogne tire au flan, un lapin gaffeur et des poules badass. C’est une partie des animaux que vous retrouverez dans cette ferme un peu loufoque. Tous différents mais tous ensembles : c’est le message positif que véhiculent ces trois petits films.

Le grand méchant renard et autres contes est un film d’animation pour (grand) enfant en trois parties. Trois petites histoires amusantes et intelligentes adaptées d’une bande-dessinée de Benjamin Renner qui est également réalisateur de film pour la seconde fois, après Ernest et Célestine en 2012. Dans la première, un cochon, un lapin et un canard doivent remplacer une cigogne paresseuse, et déposer un bébé à ses parents. Dans la deuxième, un renard kidnappe des poussins pour impressionner un loup mais s’attache à eux un peu trop. Dans la dernière, le trio du premier film tente de sauver Noël car ils sont persuadés d’avoir tué le père noël.

Le dessin est assez significatif du travail de Benjamin Renner. Un trait net, des personnages aux caractéristiques exagérées qu’on pourrait rapprocher de l’école de Marcinelle passée au mixeur avec les fables de la fontaine 2.0. L’ensemble est divertissant, plaisant au regard mais plus que cela il est intelligent et propose une vision actualisée de la famille et de la société où une poule et un renard peuvent élever ensemble des poussins qui se prennent pour des petits renards, où un cochon rationnel est capable de se prendre au jeu du père noël pour continuer à voir ses voisins heureux. En somme, des fables où la morale serait qu’on peut être qui on veut être et qu’on est plus fort différents mais ensemble.

La bande-dessinée qui fut la matière première du film reçu plusieurs prix : le fauve d’Angoulême 2016 Prix jeunesse, le prix du festival de BD de Tours 2015 : Prix Tour d’ivoire, le grand prix 2015 des lecteurs du Journal de Mickey, le prix BD Fnac 2016. Benjamin Renner est assez présent sur la toile. En plus du film et de la bande-dessinée, vous pouvez faire un tour sur son blog sur lequel figure quelques planches mais vous pouvez aussi aller sur le site des éditions Delcourt et jouez en incarnant le renard, un peu comme dans les livres dans lequel vous êtes le héros.

Le grand méchant renard et autres contes est un film assez rafraîchissant pour commencer l’été. Comparé à d’autres sorties de la semaine (Baywatch, Le Manoir,  Bad Buzz, Les Ex), il amène un peu de poésie et d’originalité. Dans ce contexte actuel assez inquiétant, cela fait plaisir de voir un peu de vivre ensemble à l’écran.