Animation, Critiques de films

Critique: Le monde secret des Emojis de Tony Leondis

:poop:

Au sein de l’appli de messagerie, la cité de Textopolis fourmille d’activité : c’est là que vivent tous les émojis, chacun porté par l’espoir d’être choisi par l’utilisateur du téléphone… Dans ce monde, chaque émoji ne possède qu’une seule expression faciale. Seul Bof, un émoji exubérant né sans aucun filtre, dispose de multiples expressions. Rêvant désespérément de devenir « normal », pareil aux autres émojis, Bof demande de l’aide à son meilleur ami, Tope-Là, et à la célèbre casseuse de codes, Rebelle. Tous trois s’embarquent dans une « app-venture » épique d’appli en appli, passant d’un monde fou et amusant à l’autre, à la recherche du code qui accomplira le rêve de Bof. Mais un terrible danger menace bientôt le smartphone. Le destin de tous les émojis repose désormais sur les trois amis. À eux de sauver leur monde avant qu’il ne soit effacé à jamais…

Immense bide au Box-Office américain, Le Monde secret des Emojis est une incompréhension à tout point de vue. Difficile de comprendre l’idée d’un film sur les smiley de nos smartphones mais il semblerait que la création et les neurones humains soient en chutes libres depuis quelques temps. Et ne gâchons pas le suspens, Le monde secret des emojis est d’une bêtise sans nom. Un film ni fait ni à faire!

L’intégralité de l’histoire se passe dans un téléphone. On y suit un smiley qui souhaite devenir comme les autres et avoir une capacité spéciale qu’il n’a pas contrairement a ses camarades. Renier par ses semblables, il va vivre une aventure avec d’autres smiley qui comme lui sont rejetés.

Avec sa courte durée de 80 minutes, le monde secret des emojis réussi l’exploit d’ennuyer. Enchaînant les blagues plus ou moins lourdes sur les smiley, on a réellement du mal à se prendre de passion pour ses personnages. Pire encore lorsque le film nous montre de temps en temps des scènes avec des humains où la aussi, rien ne se passe avec le spectateur.

A la manière des Mondes de Ralph, le film se déroule dans un smartphone. On y voit donc ces petits personnages passer d’applications en applications. Et croyez moi tout y passe. De Twitter à Spotify en passant par Just Dance, on assiste à l’un des lus grands placements de produits de ce qui est devenu aujourd’hui le gadget humain le plus utilisé au monde. Et il faut dire que ce n’est pas forcément une bonne chose tant ces appareils sont décriés et certaines applications dangereuses notamment pour les enfants. Sachant que le film est destiné aux plus jeunes cela véhicule un mauvais message. Il semble évident qu’après avoir vu le film, chaque enfant réclamera un smartphone a ses parents pour retrouver les émojis du film…

Au delà de ça, l’histoire (si on peut appeler ça une histoire) est sans intérêt majeur. La moral de l’histoire étant que selon le smiley que tu envoies, tu peux pécho ou non la fille de tes rêves. Rien de bien folichon donc.

Le monde secret des emojis est une catastrophe totale. En véhiculant un message assez douteux et en faisant l’apologie des smartphones et du placement de produit en veux tu en voilà pire que ceux d’un film comme Transformers, le film touche les bas-fond du cinéma et met Sony dans une délicate.