Comédie, Critiques de films

Critique : Le Petit Spirou de Nicolas Bary

La Petite Aventure

Petit Spirou, comme toute sa famille avant lui, a un destin professionnel tout tracé. Quand sa mère lui annonce qu’il intègrera dès la rentrée prochaine l’école des grooms, Petit Spirou, avec l’aide de ses copains, va profiter de ses derniers jours de classe pour déclarer sa flamme à Suzette. Et pas n’importe comment. Ils décident de vivre une aventure extraordinaire.

Asterix et Obelix, le Marsupilami, Les profs, L’élève Ducobu, Tamara… On ne compte plus les adaptations live des bandes dessinées dans le paysage français. En attendant l’année prochaine de découvrir sur grand écran Les aventures de Spirou et Fantasio, voici venir Le Petit Spirou adapté des BD de Tome et Janry. Et c’est avec crainte qu’on attendait cette transposition à l’écran tant l’univers et le contenu de la BD n’est pas si simple d’accès pour une aventure cinématographique. Et si le film devrait plaire aux plus petit, il risque de déconcerter les fans et ennuyer les plus âgés. L’esprit de la BD est bien là mais, on déplore le manque flagrant d’aventures à l’écran. Cela s’explique par le fait que le scénario pense encore que les enfants de 12 ans sont insouciants.  

L’ennui y est palpable. Peut être avons-nous perdu notre âme d’enfant ou est-ce simplement le fait que le long-métrage soit beaucoup trop gentil. Oubliez le coté assez pervers de la BD. Ici vous n’aurez le droit qu’a des gros plan sur le décolleté de Mlle Chiffre ou encore des revues porno cachées histoire de marquer une petite référence envers la BD. Nicolas Barry préfère réinterprété la BD plutôt que de l’adapté et ça se voit. Un choix fait qui peut être apprécié chez certains mais dérangeant chez d’autres.

En ce qui concerne le casting, Sacha Pinault y incarne un jeune Spirou plutôt bien à son aise mais on regrette que le casting des autres enfants soit un peu moins bien malgré une volonté de vouloir préserver le charme naturel des plus jeunes acteurs. Pour les adultes, au contraire, on frôle  la perfection. Pierre Richard y incarne magnifiquement bien Grand Papy, en plein dans l’esprit de la BD. Mais il ne faut pas non plus oublier François Damiens dans le rôle de Mr Mégot. Et c’est là que c’est dommage car leur présence est au final bien trop réduite. C’est d’autant plus regrettable puisque tout l’esprit de la BD se ressent à l’écran quand ils interagissent avec le petit Spirou. On a l’impression de voir certaines cases de la BD. Mais cela est bien trop maigre…

Au final, Le petit Spirou s’avère être une adaptation bien trop gentille de la BD. Si l’effort sur les décors et les costumes se voient, le manque d’enjeu et d’aventure se ressent à l’écran.. De même en ce qui concerne l’humour qui se veut lui aussi bien trop simple et gentil et ne devrait faire rire que les plus petits. Une comédie pour les plus jeunes donc où m’on regrette beaucoup le coté irrévérencieux de la BD originale. Si vous souhaitez voir un film d’aventure avec des enfants privilégiez Microbe et Gasoil de Michel Gondry ou encore L’extraordinaire voyage de T.S Spivet.