Cannes 2015, Comédie, Critiques de films

Critique: Le Tout Nouveau Testament de Jaco Van Dormael

Une comédie présentée à La Quinzaine des Réalisateurs qui n’est autre que la suite décalée du Nouveau Testament…

Dieu existe et habite à Bruxelles avec sa famille. On a beaucoup parlé de son fugueur de fils, moins de sa fille de dix ans, Ea. Décidée à se venger de son odieux père qui la bat et malmène le monde, la fillette choisit le prendre les choses en main.

Affiche du Tout Nouveau Testament
Affiche du Tout Nouveau Testament

Jaco Van Dormael revient avec une histoire plutôt décalée, une relecture plus « familiale » (c’est le cas de dire) de la religion chrétienne, à travers l’excellente idée d’une figure divine aussi méchante que pathétique, ancrée dans un quotidien morose, celui d’un appartement trois pièces. L’introduction et l’univers créé sont aussi drôles qu’intelligents : on découvre une version désillusionnée de Dieu, qui semble plutôt adaptée à la mentalité de notre époque actuelle, un Dieu accessible et quelque peu misérable. Mais le film ne fait pas pour autant dans la philosophie religieuse ou encore moins la haine de la religion et prône avant tout le rire, jouant allègrement sur le second degré.

Après cette délicieuse Genèse, commence l’Exode d’Ea, étonnante gamine avec une petite jupe et de grosses chaussures qui lui créent une silhouette aussi reconnaissable qu’attachante, interprétée à merveille par Pili Groyne qui, malgré son jeune âge, parvient à porter le film sur ses épaules. Un Exode durant lequel nous seront présenté et reconsidérées par la même occasion, toutes les tares de notre société. Le tout de façon plutôt subtile et toujours drôle. S’enchaînent quelques excellents gags, dont des références visuelles qui feront rire les plus cinéphiles. Mais le film commence à se gâter à travers l’apparition de personnages secondaires à la force inégale. Un côté plus enchanté et convenu apparaît, ce qui peut éventuellement agacer (à noter ici un côté subjectif dans mon avis). Le Tout Nouveau Testament perd de son mordant et ses idées sont parfois moins pertinentes et surtout trop légères, le film manque de se contenter dans ses propres idées sans heureusement, tomber complétement dans le piège. Avec un début et une fin aussi réussis, il reste dommage d’avoir quelques instants moins délicieux, plus conventionnels et moins recherchés, alors que le sujet prête pourtant aux bonnes idées.

Extrait du Tout Nouveau Testament
Extrait du Tout Nouveau Testament

Reste un bel aspect très humain qui ressort particulièrement sur plusieurs instants, à travers des portraits qui passent au-delà du potentiel agacement cités précédemment, on sent l’amour du réalisateur pour ses personnages d’Hommes imparfaits (comme cité précédemment, il est juste dommage que ceux-ci soient si inégaux), dont les acteurs font parfois sourire (je pense particulièrement au fabuleux rôle de Catherine Deneuve). La bande son est aussi bien travaillée et mérite d’être saluée. On rit toujours beaucoup, certaines scènes ont tout pour devenir cultes.

Le Tout Nouveau Testament est une comédie originale réussie, avec une dose de bonnes idées et ce qu’il faut d’intelligence et d’émotions. On pourra peut-être lui reprocher un aspect parfois plus facile et convenu (ce qui est aussi un choix assumé, quand on choisit de rire de l’histoire d’un livre religieux) mais le rire reste présent tout le long et on en ressort avec le sourire. Le cinéma s’assume dans le rôle de la religion : celui de redonner espoir aux Hommes.