Aventure, Critiques de films

Critique : La Légende De Baahubali – 2ème Partie de S. S. Rajamouli

Le Retour Du Roi !

En 2015 l’humanité est sous le choc, elle vient de découvir « La Légende de Baahubali » de S.S. Rajamouli, immense succès du box office indien, péplum grandiose aux yeux des cinéphiles du monde entier et véritable date dans l’histoire de Bollywood… Aujourd’hui sort enfin sur les écrans la conclusion tant attendue…

Après avoir raconté l’histoire de Shivudu dans le premier opus, Baahubali 2 s’ouvre sur la vie du prince Amarendra (le père de Shivudu) à la quête d’une princesse à travers les différents royaumes d’Inde avant que ces plans ne soient contrecarrés par son frère Bhallaladeva qui complote pour le trône du royaume de Mahishmathi…

Ce deuxième opus moins complexe dans sa narration que son prédécesseur se compose de deux grandes parties : une partie love story peut-être un peu trop longue mais toujours fantaisiste et poétique sur l’histoire entre Amarendra et la princesse Devasena et une deuxième partie centrée sur la bataille finale moins épique qu’on pouvait s’y attendre mais qui offre quand même de nombreuses scènes d’action spectaculaires entre Shivudu et le tyran Bhallaladeva pour le dénouement de la saga Baahubali.

S.S. Rajamouli signe avec cette saga le plus gros budget de l’histoire de Bollywood avec 2,5 milliards de roupies ! Ce qui correspond en réalité à 35 millions d’euros… On retrouve dans cette suite les décors grandioses, les scènes de bataille épiques, les scènes d’actions surréalistes mais aussi une bonne dose d’humour et de second degré avec la relation entre Amarendra et son fidèle compagnon d’armes Kattappa ce qui fait la spécificité de ce nouvel opus.

Baahubali 2 est un film plus fantaisiste, plus drôle, moins épique, moins violent. Un film toujours très shakespearien par le biais de ses thèmes, mais avec une tonalité plus légère et une temporalité plus étirée. La saga Baahubali qui se conclue avec cet opus s’impose comme un néo-peplum cultissime venu d’un continent lointain, très lointain…

Après deux années d’attente interminables pour les fans, Baahubali revient au cinéma avec une conclusion peut-être moins épique et culte que le premier opus mais qui conserve cette magie et cette fantaisie typique des blockbusters made in Bollywood !