Comédie, Critiques de films

Critique : Les Nouveaux Sauvages de Damian Szifron

Après un passage à Cannes, le film argentin représentera son pays aux prochains Oscar.

Affiche Les Nouveaux Sauvages
Affiche Les Nouveaux Sauvages

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

L’inégalité, l’injustice et l’exigence auxquelles nous expose le monde où l’on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux.

Vulnérables face à une réalité qui soudain change et devient imprévisible, les héros des Nouveaux sauvages franchissent l’étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie. Une trahison amour, le retour d’un passé refoulé, la violence enfermée dans un détail quotidien, sont autant de prétextes qui les entraînent dans un vertige où ils perdent les pédales et éprouve l’indéniable plaisir du pétage de plombs.

Les Nouveaux Sauvages est un film à sketchs. Les films à sketchs sont souvent mal aimés du grand public car ils sont inégaux. Il y en a toujours des meilleurs que d’autres et pourtant, ils recèlent généralement d’excellents moments. Dans le top des films de ce genre, on peut citer l’excellent Coffee And Cigarettes de Jim Jarmusch. Il y en a bien évidemment des mauvais mais c’est difficile de réellement juger ce type de film vu que, très souvent, tout le monde y trouvera son compte à un moment ou à un autre. Alors quand un film à sketchs est argentin, terre d’un cinéma de qualité (Dans Ses Yeux a gagné l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 2010), et, en plus, met son représentant le plus réputé et le plus talentueux en tête d’affiche, autant dire que l’intérêt est présent.

Extrait Les Nouveaux Sauvages
Extrait Les Nouveaux Sauvages

Il ne faut pas avoir appris l’espagnol pour comprendre le mot salvajes qui veut donc dire sauvage. Ce mot est la ligne conductrice du long-métrage qui se décline en 6 sketchs tous réalisés par Damian Szifron. Sauvage ne veut pas dire le côté nature mais bien le côté sauvage de l’être humain. Cela donne un côté très viscéral qui vire parfois au rocambolesque pour le plus grand plaisir des spectateurs. Bizarrement, le rocambolesque se marrie très bien avec le crédible et vice versa. Plusieurs fois lors du film on se dit « well, that escalated quickly ». En effet, la majorité des sketchs sont ainsi. Cela commence par quelque chose d’anodin pour rapidement virer au dramatique sans oublier l’humour bien évidemment.

En dire plus sur l’histoire serait ridicule mais les situations se déroulent toutes dans des endroits différents dont certains vraiment propices aux moments de comédie comme l’avion, la fourrière (pour véhicules par pour les animaux), un restoroute ou encore un mariage. A la lecture de ces endroits, certains ont du se dire qu’il y a bien endroit ou deux qui sont presque idéaux afin de créer des moments de comédies. C’est même encore mieux que ce que vous imaginiez.

Extrait Les Nouveaux Sauvages
Extrait Les Nouveaux Sauvages

Le casting est globalement composé d’acteurs peu pour ne pas dire pas connus chez nous. Toutefois, la tête d’affiche est l’excellentissime Ricardo Darin (Neuf Reines, Un Cuento Chino, Dans Ses Yeux) qu’on a pu voir cette année dans Septimo (voir notre carnet du jour du BIFFF 2014 et notre interview du réalisateur Patxi Amezcua). Comme a son habitude, il est vraiment très bon et tient donc l’affiche du segment intitulé « Bombita ». Il joue un rôle qui ressemble à certains qu’il a joué par le passé, un homme stressé à cause d’événements complètement ridicules. Très rapidement, il va partir en vrille, comme tous les personnages principaux des différents segments du film. On peut toutefois mentionner l’excellente prestation d’Erica Rivas qui joue la mariée du segment « Jusqu’à Ce Que La Mort Nous Sépare » ou encore celle de Leonardo Sbaraglia qui lui est un conducteur nerveux dans « Le Plus Fort ». Le reste du casting est tout aussi bon que ceux cités mais, leurs noms étant inconnus du public européen, c’est inutile de les citer.

Les Nouveaux Sauvages entre dans la catégorie des films à sketchs réussis malgré que tous les sketchs ne sont évidemment pas égaux. Malgré tout, chacun trouvera quelque chose de plaisant voire de réjouissant dans chacun des segments qui, pour certains, ne sont pas piqués des hannetons. L’excellent casting et la bonne musique de Gustavo Santaolalla (Babel) contribuent bien entendu à la réussite de ce long-métrage qui fait plaisir à voir.