Comédie, Critiques de films, Epouvante-horreur

Critique : Le Manoir de Tony Datis

Quand les Youtubeurs débarquent sur grand écran

Une bande d’étudiants vient fêter la nouvelle année dans un vieux manoir isolé de tout. Mais peu après leur arrivée, des événements étranges perturbent l’ambiance, avant que la fête ne tourne carrément au cauchemar…

Avec l’avènement du web, une nouvelle catégorie de célébrités est arrivée. Les Youtubeurs en font partie. Certains d’entre eux se sont rassemblés pour réaliser des vidéos de groupes et autres courts-métrages comme c’est le cas du Studio Bagel par exemple. Voilà qu’en 2017, à l’initiative de Marc Jarousseau, plus connu sous le pseudo de Kemar, les Youtubeurs se lancent dans le cinéma. En effet, Kemar a eu l’idée du scénario lors du tournage d’une autre vidéo. Sa compagne, la Youtubeuse Natoo nous en a d’ailleurs dit un peu plus dans l’interview que vous pouvez retrouver ici. On sait depuis un moment que des Youtubeurs, quand ils se rassemblent pour faire des vidéos, ça peut donner de bonnes choses. Mais le cinéma, c’est une autre paire de manches. Qu’allait-il en être ?

Le pitch est assez simple puisqu’il s’inspire des slashers. Un groupe de jeunes dans un manoir, ça ne peut que mal finir. Dans les grandes lignes, il n’y a rien qui n’ait déjà été vu. Au fur et à mesure que le récit avance, les gens disparaissent ou meurent et ainsi de suite jusqu’au dénouement final qui, il faut bien le reconnaître, est plutôt réussi. Il est inattendu et permet au film de terminer honorablement. Mais il faut se coltiner 1h30 de film avant cela. C’est là que le bât blesse.

Les scénaristes ont commencé par un choix judicieux, celui de prendre la comédie horrifique comme genre plutôt que l’horreur ou la comédie pure. Ce côté pastiche n’est pas une mauvaise idée en soi. Mais l’humour, c’est une question de goût. Il y a de bonnes choses, il y en a de moins bonnes. Les blagues sur les appareils génitaux, ce n’est pas ce qui fait le plus rire l’auteur de ces lignes. Autant dire qu’avec plusieurs blagues de ce type, le film ne partait pas gagnant. Il en va de même pour beaucoup d’autres blagues qui tombent à plat. Mais chacun des acteurs a été choisi en partie pour son profil. Les amateurs de La Ferme Jérôme retrouveront des aspects familiers et appréciés dans le personnage interprété par Jérôme Niel. Ludovik, bien qu’il incarne un personnage différent de ce qu’il a déjà fait, va tout de même avoir une certaine dégaine qui va évoquer certains souvenirs à ses fans. Il en va de même pour à peu près tous les comédiens puisque leurs fans retrouveront toujours des éléments qui les font rire chez les comédiens tout en les voyant évoluer dans un environnement neuf.

Ce qui manque cruellement à Le Manoir, c’est de l’équilibre et du rythme. L’humour est mal dosé et certains personnages sont complètement abusés alors que d’autres sont plus justes et mieux écrits. Pourtant, de bonnes idées, il y en a plusieurs. C’est simplement dommage qu’elles soient mal exploitées ou rythmées. Ce sont ces manques qui font que l’ensemble est très inégal voire raté. Peut-être fera-t-il mouche auprès du public ?