Critiques de films, Deauville 2017, Drame

Critique : Mary (Gifted) de Marc Webb

L’acteur Chris Evans (interprète de Captain America) et le réalisateur Marc Webb s’éloignent des films de super-héros pour nous proposer Mary : un drame familial centré sur le destin d’une petite fille surdouée. Rangez les popcorns, faites péter les violons et sortez vos mouchoirs !

Affiche de Mary de Marc Webb

 

Un homme se bat pour obtenir la garde de sa nièce, qui témoigne d’un don hors du commun pour les mathématiques.

D’abord réalisateur de clips pour ados (Green Day, Avril Lavigne, Miley Cyrus, etc.), Marc Webb s’est fait connaître en 2009 avec la très rafraichissante comédie romantique 500 Days of Summer. Propulsé immédiatement dans le cercle des jeunes talents d’Hollywood, Sony lui confia le reboot de la franchise Spider-Man en 2012 avec Andrew Garfield dans le rôle-titre. Si le premier volet fut plutôt bien accueilli, le second fut un échec cuisant, forçant le réalisateur à s’éloigner des grosses productions pour revenir au style dramatique qui lui colle à la peau.

Le voici donc de retour avec Mary (Gifted en VO) : un drame US intimiste à propos d’une fillette surdouée (McKenna Grace) qui, suite au suicide de sa mère et face à son potentiel hors-norme, se retrouve au milieu d’un conflit familial pour sa garde entre son oncle ‘normal’ d’un côté (Chris Evans) et sa grand-mère fortunée de l’autre (Lindsay Duncan).

Si le trio d’acteurs fonctionne bien, Chris Evans est un cran en-dessous, victime ici de son physique d’Avengers et de son jeu d’acteur monotone. Comparé à la véritable révélation McKenna Grace (11 ans) et à la toujours juste Lindsay Duncan, notre « Captain America » n’est pas crédible en américain-type réparant des bateaux en Floride. La charge émotionnelle du film nous vient donc principalement de la petite fille ainsi que des quelques apparitions d’Octavia Spencer, excellente dans son second rôle de voisine volant à la rescousse.

Un réparateur de bateaux en Floride, un procès pour la garde d’une enfant, les élites contre les gens normaux. Bref, rien de très original au scénario et rien de transcendant non plus à la réalisation. Mary est un retour aux sources (trop) simple mais en même temps très efficace pour Marc Webb et Chris Evans qui, en sortant ce film à l’entame de l’été, font comme un doigt d’honneur discret aux plus grosses productions.

Ultra-prévisible, simple mais toujours juste et prenant, Mary est un drame à l’américaine on ne peut plus classique. La performance impressionnante de la jeune Mckenna Grace le distingue toutefois du lot et en fait une excellente alternative aux mégas-films de l’été.