Non classé

Critique : Mince alors! de Charlotte De Turckheim

Charlotte De Turckheim a une nouvelle fois sévi. Elle qui a commencé en 1999 avec Mon père, ma mère, mes frères et mes sœurs… qui recommença en 2006 avec Les Aristos, là voici qui revient avec Mince alors !

 

Mince alors! de Charlotte De Turckheim affiche
Mince alors! de Charlotte De Turckheim affiche

 

Nina est jeune, jolie et ronde. Malheureusement son mari Gaspard n’aime que les femmes très minces… Surtout depuis qu’ils se sont installés à Paris pour monter leur ligne de maillot de bain ultra pointue. Pour tenter de le séduire à nouveau, Nina accepte à contrecœur le cadeau qu’il lui offre : une cure d’amaigrissement à Brides-les-Bains. Le dernier espoir des gros quand on a tout essayé.
Là-bas, elle va faire la connaissance de Sophie, une belle avocate marseillaise qui veut tout contrôler ; son corps, comme son cœur. Emilie, une mère de famille très enveloppée qui clame partout que « Big is beautiful » alors que sa vie amoureuse est à l’arrêt, et que son poids commence à la mettre en danger. La rencontre de ces trois personnalités va déclencher un raz-de-marée.

« Brides-les-Bains, la ville de Babar »

 

Charlotte De Turkheim ne se risque pas beaucoup avec un changement de registre puisque depuis ses débuts de réalisatrice, elle n’a fait que dans la comédie. Mais cela lui réussi plutôt pas mal. Avec son nouveau film Mince alors ! Charlotte De Turkheim surfe sur un sujet d’actualité qui touche la plupart d’entre nous : l’obésité. Un objet traité par tous les médias, mais toujours de la même façon, avec de la tristesse, du dégoût et j’en passe. Alors que ce long métrage est tout le contraire. Il évoque un sujet sensible avec drôlerie, et même moquerie, car c’est une réalité « les gens gros » sont sujet tout au long de leur vie à des insultes, des moqueries etc. Alors pour mieux critiquer cette injustice, le film s’amuse des aprioris sur les personnes obèses. Ce film nous montre une autre facette de cette maladie , le côté joyeux, familiale.

 

 

L’action se déroule à Brides-les-Bains, une station thermale spécialisée dans les cures amaigrissantes. Cette station est connue de tous… ou presque. Charlotte De Turckhiem après avoir été plusieurs fois en vacances là-bas a voulu nous montrer la bonté de cette station, avec la convivialité qui y est présente. Mais ce n’est pas tout, si elle a aussi voulu faire ce film, c’est qu’elle se sent elle-même concernée par les problèmes de poids dans notre société. Avec ce scénario, la réalisatrice était sûre de s’adresser à une grande majorité du public et pas seulement à ces dames, puisque nos messieurs se sentiront concernés.

 

Extrait du film Mince alors! (2012)
Extrait du film Mince alors! (2012)

 

 

Un film qui aide à prendre conscience de soi. Hésitants au départ face à la possible comédie-écueils qui se présentait, les nombreux acteurs et actrices qui ont accepté de participer à cette aventure se sont laissés convaincre par la simplicité du propos et sa légèreté réaliste. La plupart des personnes (dont certains suivaient une cure) ont eu ce ressenti lors du tournage. C’est en voyant la réalité montrée sous un angle cru mais avec tout de même beaucoup d’élégance, que ce ressenti va se faire.

 

Le personnage central du film, Nina, interprété par Lola Dewaere, travaille dans le milieu de la mode, entouré de personnes minces ou plutôt dirait-on de nos jours « super bien foutu » comme des mannequins ou bien ses propres collègues de boulot. Elle se résigne donc à aller faire cette cure. C’est dans cette station que Nina, va faire de très belles rencontres et va créer un lien d’amitié, qu’elle n’aurait jamais imaginé. Et grâce à cela elle va ouvrir les yeux sur sa vie privée et professionnelle.

 

 

Extrait du film Mince alors! (2012)
Extrait du film Mince alors! (2012)

 

Mince alors ! est un film qui traite d’un sujet tabou, mais qui le fait sans complexe. Le mot d’ordre que Charlotte De Turckheim a donné à ses acteurs était : « Rire de tout pour ne pleurer de rien » et c’est ce qu’elle a réussi à faire passer à ses spectateurs. De la blague de comptoir assumée avec une gaieté sympathique qui parcourt un film dont la réalisation classique ne révèle aucune patte. S’il en reste une comédie grand public prévisible, on préfère en retenir son côté émouvant, enjoué, décomplexant, cru.

 

L’avis : Un très bon film, accessible à tout le monde, et qui nous fait prendre conscience de certaines réalités : ce n’est pas parce que l’on est « gros » que l’on est pas bien dans sa peau, il suffit de trouver les bonnes personnes pour nous accompagner et vivre comme tel. Et ce n’est pas le navet tant attendu… mince alors.