A l'affiche, Animation, Aventure, Comédie, Critiques de films

Critique : Paddington 2 de Paul King

Le retour de l’Ours

Installé dans sa nouvelle famille à Londres. Paddington est devenu un membre populaire de la communauté locale. A la recherche du cadeau parfait pour le 100e anniversaire de sa chère Tante Lucy, Paddington tombe sur un livre animé exceptionnel. Il se met à multiplier les petits boulots dans le but de pouvoir l’acheter. Mais quand le livre est soudain volé, Paddington et la famille Brown vont devoir se lancer à la recherche du voleur…

Après le très bon succès surprise, que ce soit dans la presse ou en salles, Paddington, l’ours le plus connu d’Angleterre, fait son grand retour au cinéma. Toujours sous la houlette de son réalisateur Paul King, cette suite confirme l’exploit du premier et nous livre un film familial tout plein de bons sentiments.

Avec une nouvelle sortie proche de Noël, Paddington commence à s’inscrire dans cette vieille tradition de divertissement familial pour les fêtes de fin d’année. Cela fait réellement plaisir à voir puisqu’il est le seul dans sa catégorie actuellement au cinéma, à une époque où l’on ne voit que des gros blockbusters avec des licences.

Toujours aussi réussi visuellement, Paddington 2 raconte une histoire d’aventure mignonne à souhait. Dans cet épisode, notre ours est accusé à tort d’un vol et condamné à faire de la prison. Une grande partie de l’intrigue voit donc le gentil Paddington en prison avec une bande de malfrats. Oui c’est tout plein de bons sentiments et pleins de sous-textes sur la seconde chance et sur le « on a tous un bon coté » mais que demander de plus d’un divertissement familial de Noël ?

Cette suite se concentre aussi un peu moins sur l’histoire de Paddington. En évitant la redite d’un méchant souhaitant le capturer comme c’était le cas avec Nicole Kidman, Paul King évite ce piège et nous offre une véritable visite des monuments de Londres avec une « chasse au trésor ». Et qui de mieux que le british Hugh Grant pour incarner le méchant de ce volet ? L’acteur nous livre une véritable performance de cabaret et s’amuse comme un fou. Le reste du casting, toujours mené par Hugh Bonneville et Sally Hawkins, est aussi un peu mieux travaillé bien que les histoires de leurs personnages passent au second plan. Autre nouveau au casting, Brendan Gleeson qui s’avère très drôle en cuistot de prison.

Paddington 2 s’avère être une comédie de Noël réussie et qui plaira à toute la famille. Plein de bons sentiments avec plein de messages sur les valeurs humaines, cette suite, bien qu’inférieure au premier à cause de son histoire, s’avère être un divertissement de qualité à voir en cette période de fin d’année.