A l'affiche, Cannes 2018, Critiques de films, Drame, Festivals, Thriller

Critique : The House That Jack Built de Lars Von Trier

Portrait of a serial killer

Un tueur en série solitaire, Jack, sévit dans l’état de Washington dans les années 1970 et 1980. Architecte perfectionniste, surnommé « Monsieur Sophistication » en raison de sa maniaquerie et de sa passion pour la mise en scène de ses assassinats, il cherche à commettre le crime parfait tout en considérant chaque meurtre en soi comme une œuvre d’art.

Après sept ans de malheur, le danois Lars Von Trier revient sur la croisette avec le portrait à la fois drôle et macabre d’un tueur en série… Construit comme un récit subjectif en cinq actes, le dernier film du sulfureux Lars Von Trier s’ouvre avec des allures de comédie noire pour s’enfoncer progressivement dans le macabre le plus extrême à l’image de la folie de son personnage.

C’est avec cette lente mais très divertissante descente aux enfers au sens figuré comme au sens propre que le cinéaste réussit un coup de maître. Véritable reflexion sur l’art, la création, la destruction, la vie et la mort, le personnage de Jack génialement interprété par le trop rare Matt Dillon incarne à lui tout seul toutes ses thématiques.

Lars Von Trier mêle à merveille humour noir et univers macabre sans aucunes formes de concession, il repousse les limites de la mise à mort sur grand écran sans jamais sombrer dans le spectaculaire ou le « torture-porn« . Sur tous les meurtres commis dans sa vie de tueur en série, le personnage choisit d’en raconter cinq comme les cinq actes d’une tragédie humaine, métaphore pessimiste et apocalyptique de l’humanité vue par les yeux du cinéaste…

Cinq ans après Nymphomaniac, le réalisateur revient avec une oeuvre frappée par un modernisme cinématographique toujours aussi efficace, un humour noir sans concession et un Matt Dillon métamorphosé !

Projeté hors-compétition pour cette édition 2018, le come-back de l’ex « persona non grata » de Cannes est en plus d’un coup de coeur, une véritable pépite mais qui ne sera pas du goût de tout le monde !