A l'affiche, Cannes 2018, Critiques de films, Festivals, Grid, Sorties Belgique, Sorties France

Critique : Todos los saben (Everybody knows) d’Asghar Farhadi

Quand l’inattendu vient frapper

A l’occasion du mariage de sa soeur, Laura revient avec ses enfants dans son village natal au coeur d’un vignoble espagnol. Mais des évènements inattendus viennent bouleverser son séjour et font ressurgir un passé depuis trop longtemps enfoui.

Il n’y a plus besoin de présenter le réalisateur iranien Asghar Farhadi depuis un long moment déjà. Habitué de la Compétition, où il est encore, le voici propulsé également en ouverture. Cette année, il réitère l’exercice qu’il avait testé sur Le Passé, à savoir, réaliser un film dans une langue étrangère qu’il ne parle pas. Après le français, place à l’espagnol et un casting de choix, ce qui se fait de mieux en comédiens hispanophones : Penelope Cruz, Javier Bardem et Ricardo Darín.

Laura revient en Espagne pour le mariage de sa sœur cadette. Elle est là avec ses deux enfants. Comme ils vivent en Argentine, cela fait plusieurs années qu’ils ne sont pas rentrés et, leur venue est presque autant un événement que le mariage en lui-même. Sa fille Irene se lie d’amitié avec un jeune du coin. Lors de la soirée du mariage, après s’être sentie mal, Irene va se coucher et, là, le drame arrive.

Todos los saben est une œuvre qui joue sur plusieurs genres. Après une quarantaine de minutes lors desquelles on se dit que le film va dans une certaine direction, Farhadi bascule et part ailleurs. Il emmène son film vers quelque chose de peut-être un peu classique, et certainement pas original, mais il le fait bien, avec une richesse et une subtilité intéressantes.

Il y a du drame, il y a du thriller. Asghar Farhadi s’amuse à distiller de fausses pistes, il s’amuse à jouer avec les spectateurs. C’est compliqué d’en parler sans rien révéler quoi que ce soit qui concerne l’intrigue mais, on peut tout de même souligner le développement des personnages et les relations, interactions qu’il y a entre eux. Il y a des situations très intelligentes et surprenantes qui rendent le récit très fort et poignant.

Cette histoire, qui allie donc classicisme et idées brillantes, est magnifiquement mis en lumière par un casting de luxe. Le rôle de Laura est interprété par une brillante Penelope Cruz. C’est un euphémisme de parler d’elle en ces mots mais c’est évidemment le cas. Javier Bardem incarne Paco, un ancien amour de jeunesse qui est resté un fidèle ami de la famille, de Laura principalement. Etant mariés à la ville, il est facile de créer une alchimie entre eux. Le mari de Laura est incarné par le trop rare et néanmoins excellentissime Ricardo Darín. En quelques scènes, il fait preuve d’une intensité très forte. Le triangle formé entre tous fonctionne parfaitement, merci au talent des comédiens mais aussi au travail d’écriture réalisé sur les personnages.

Todos los saben, n’est pas le meilleur film d’Asghar Farhadi mais il reste un exercice réussi quoi qu’un peu long. Le film aurait gagné à compter quelques scènes plus courtes. Cela dit, il est une nouvelle preuve du talent du metteur en scène iranien qui est incontestablement l’un des poids lourds du cinéma indépendant mondial.