Action, Aventure, Critiques de films

Critique : Tomb Raider de Roar Uthaug

Bienvenue dans la jungle

Lara Croft, 21 ans, n’a ni projet, ni ambition : fille d’un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l’empire de son père. Convaincue qu’il n’est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d’une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d’innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir « Tomb Raider »…

Après deux volets avec Angelina Jolie, Lara Croft fait son grand retour au cinéma sous les traits d’Alicia Vikander. Ce nouveau film suit la même stratégie que les nouveaux jeux Tomb Raider, en nous racontant une nouvelle « origin story » sur la jeunesse de Lara Croft et son passé avant qu’elle ne devienne la Tomb Raider qu’on connait tous. Avec une promo désastreuse de la part de la Warner, on pouvait s’attendre au pire quant à cette nouvelle adaptation d’un jeu vidéo. Mais il n’en est rien. Le Tomb Raider 2018 est un bon cru!

Dans ce Tomb Raider, on retrouve une Lara Croft, jeune et endeuillé par la disparition de son père. Loin d’être l’héroïne bad’ass qu’on connait, elle ne fait que livraison à vélo tel une Peter Parker. Vous la verrez participer a des combats de boxe ainsi qu’a une chasse au renard. Si tout cela peut paraître déstabilisant, il ne sert qu’a mettre en place l’évolution de la jeune héroïne et de sa transformation tout le long du film.

Cette longue installation du personnage de Lara est un passage assez obligatoire mais surtout quelque chose qu’apprécie son réalisateur norvégien Roar Uthaug. Là où il aurait pu commettre l’erreur de commencer son film dans la jungle et de revenir en arrière, il choisit d’être au plus près de son personnage comme il l’avait déjà fait dans son précédent film The Wave.

Bien évidemment, le scénario du film ne fait qu’adapté le premier jeu vidéo du reboot en mettant notre héroïne à la recherche des traces de son père dans la jungle. Elle devra alors affronté la Trinité, une organisation malveillante. Les enjeux sont assez vite connus, le vilain aussi et toute l’histoire est à vraie dire cousu de fil blanc. Mais doit-on réellement déploré ça tant le film donne du plaisir aux spectateurs?

Une fois dans la jungle, Tomb Raider ne laisse place à aucun temps morts et enchaîne des séquences d’actions certes pas forcément mémorable et trop proche des gros spot du jeu vidéo (la scène de l’avion par exemple) mais ô combien efficace. Lara évolue et se transforme petit à petit. Si le méchant du film est bourré de stéréotype et manque de charisme pour faire face à Alicia Vikander, on se rend très vite compte que le but n’est pas là. Lara Croft est en quête et c’est son évolution qui nous importe le plus.

La dernière partie du film rend justice à l’intelligence de Lara Croft et nous offre une séquence d’archéologie et d’aventure réussi digne de La Momie avec Brendan Fraser ou encore Benjamin Gates. Tomb Raider se rapproche très clairement de ces films d’aventures qu’on regardait plus jeunes à la télévision et nous faisait un grand bien fou à notre imaginaire.

Alicia Vikander incarne une Lara Croft perturbé et jeune de manière parfaite. Elle sublime le film par sa présence. Son entrainement physique intensif se voit très clairement et on sent que l’actrice est très impliqué dans son personnage. Au niveau des seconds rôles, pas grand chose à se mettre sous la dent si ce n’est un Dominic West en père de Lara dans un personnage et une histoire déjà vu.

La vraie qualité du film repose aussi dans la mise en scène. Certes le blockbuster peut sembler très classique et il l’est mais il est mis en scène par Roar Uthaug qui fait là son premier film hollywoodien à gros budget. Et si tout semble assez facile, on connait de nombreux réalisateurs qui se sont totalement ratés sur ce type de projet et ce n’est pas le cas ici tant le norvégien semble impliqué et soucieux de rendre aux fans une adaptation fidèle du jeu vidéo.

Tomb Raider est une réussite totale. Si son scénario n’est pas transcendant, il n’en reste pas moins terriblement efficace pour nous offrir un divertissement de qualité. On retrouve ici les films d’aventures de notre enfance et cela fait un bien fou. Alicia Vikander incarne un nouveau genre de Lara Croft avec brio et on ne demande qu’à voir cette franchise continué.