Action, Aventure, Critiques de films, Fantastique, Guerre

Critique : Wonder Woman de Patty Jenkins

Une amazone pas très badass…

C’était avant qu’elle ne devienne Wonder Woman, à l’époque où elle était encore Diana, princesse des Amazones et combattante invincible. Un jour, un pilote américain s’écrase sur l’île paradisiaque où elle vit, à l’abri des fracas du monde. Lorsqu’il lui raconte qu’une guerre terrible fait rage à l’autre bout de la planète, Diana quitte son havre de paix, convaincue qu’elle doit enrayer la menace. En s’alliant aux hommes dans un combat destiné à mettre fin à la guerre, Diana découvrira toute l’étendue de ses pouvoirs… et son véritable destin.

Après une première apparition dans Batman V Superman sous les traits de Gal Gadot, la guerrière amazone du DC Universe a droit à son premier film au cinéma. Après le lancement difficile des films DC, Wonder Woman va-t-elle changer la donne ?

Bienvenue dans le monde des Amazones, le film s’ouvre sur le personnage de Diana encore enfant qui rêve de devenir une grande guerrière contre la volonté de sa mère, la mise en scène est réaliste, l’image est brute, les dialogues solennelles, le spectateur peut espérer dés lors un film d’action digne de ce nom de la part de la réalisatrice du chef d’oeuvre Monster.

Malheureusement, la narration et l’action sont vite handicapées par de longs dialogues, de trop longs dialogues, la formule DC lancée par Zach Snyder avec Man Of Steel en 2013 est bien présente et va plomber le rythme et l’ambiance du film jusque dans sa dernière partie…

En plus de succéder à l’emblématique Lynda Carter, l’actrice israélienne Gal Gadot avait pour mission d’incarner Wonder Woman pour la première fois au cinéma. L’actrice est certes très mignonne mais quand il s’agit de jouer les badass girls, elle manque réellement de charisme et de crédibilité et le plus déroutant pour le spectateur reste son personnage bien trop naïf et obsédé par son idéal pacifiste.

Comme chez Marvel, l’humour est présent notamment dans les dialogues entre Wonder Woman et le personnage joué par Chris Pine sans être vraiment drôle à part peut être une scène où Diana découvre les différentes attributs masculins de l’espion anglais…

L’originalité principale du film est son contexte historique qui plonge l’héroïne au coeur de la grande guerre ce qui change de l’éternelle seconde guerre mondiale. Wonder Woman apporte ici son aide à un groupe de soldats français et anglais sur le front face à l’armée allemande dirigée par le général Ludendorff et sa chimiste surnommée Dr Poison.

Malgré quelques scènes de combats esthétiquement très stylisées et d’inspiration snyderiennes, il faut patienter jusqu’à la fin du film pour avoir droit à des scènes d’action dignes de ce nom et un combat final apocalyptique !

Wonder Woman incarnait pour les fans de comics l’espoir d’un renouveau pour les films DC et pour les films de super-héros, malheureusement la formule DC plombe le film pour un résultat assez décevant et déroutant pour le spectateur.