A l'affiche, Animation, Critiques de films

Critique : Zombillénium d’Arthur de Pins et Alexis Ducord

Bienvenue à Zombieland

Dans le parc d’attractions d’épouvante Zombillénium, les monstres ont le blues. Non seulement, zombies, vampires, loups garous et autres démons sont de vrais monstres dont l’âme appartient au Diable à jamais, mais en plus ils sont fatigués de leur job, fatigués de devoir divertir des humains consuméristes, voyeuristes et égoïstes, bref, fatigués de la vie de bureau en général, surtout quand celle-ci est partie pour durer une éternité… Jusqu’à l’arrivée d’Hector, un humain, contrôleur des normes de sécurité, déterminé à fermer l’établissement. Francis, le Vampire qui dirige le Parc, n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Muté en drôle de monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir… Et si il devenait finalement la nouvelle attraction phare de Zombillénium ?

Arthur de Pins nous livre son adaptation cinématographique de sa propre bande dessinée, Zombillénium. Bien loin de faire une simple transposition de la BD à l’écran de cinéma, l’auteur et réalisateur nous livre une histoire originale de son propre univers en utilisant les personnages de la BD et en créant des nouveaux personnage spécialement pour le cinéma. Le tout nous donne un film d’animation de grande qualité pour les petits et les grands!

Zombillénium c’est un parc d’attraction où vont les humains pour se divertir. Ils vont donc voir des zombies, des squelettes, des vampires et autres démons et sorcières dans un parc d’attraction. Mais lorsqu’Hector, un père de famille décide de faire fermer le parc, le propriétaire n’a pas d’autre choix que de le transformer pour sauver ses amis. Laissant la fille d’Hector orpheline…

En lisant ce synopsis, on a cependant l’impression de voir quelque chose d’assez sombre et pas forcément destiné aux enfants. La question du deuil des parents est d’ailleurs présentent dans le film. Mais à l’instar de Quelques minutes après minuit, parler de la mort des parents peut très bien être destiné aux plus jeunes. Surtout qu’hormis ce positionnement de départ, le film est très coloré. Il le devient de plus en plus tout au long du film d’ailleurs. D’abord assez gris avec la dépression de certains personnages puis de plus en plus coloré au fur et à mesure que les personnages s’amusent et nous amusent.

Si Zombillénium est une réussite c’est avant tout grâce à ses personnages. la sorcière Gretchen d’abord, jeune et rebelle avec ses tatouages mais aussi le vampire Steven, sosie parfait de Robert Pattinson aka Edward dans Twilight. Les personnages sont reconnaissable et attachant d’office, ce qui nous permet d’accrocher au film. Hector, le personnage principal est lui aussi attachant et possède un background solide. Sa transformation en monstre le stylise encore plus et nous permet d’adhérer a ses actes.

Le scénario tient la route grâce à une animation 2D forte appréciable et un univers envoûtant. Rajoutez à cela une bande son dynamique et pop (la scène avec la chanson des Corons est un grand moment) et un humour sauvagement dosé et référencé à la pop culture et vous obtenez un film d’animation de grande qualité.

Zombillénium est le film d’animation d’Halloween parfait. Un univers fortement appréciable et des personnages d’envergure nous permettent d’apprécier l’oeuvre d’Arthur de Pins comme il se doit. Que vous connaissiez la BD ou non, Zombillénium est un divertissement pour toute la famille!