Focus, Focus Sagas

Focus Sagas : xXx de Rob Cohen

Quand Vin Diesel se la joue James Bond!

Après une série de tests, Xander « XXX » Cage, un spécialiste des sports extrêmes couvert de tatouages, est recruté par Augustus Gibbons, un agent de la National Security Agency (NSA), pour s’infiltrer dans une organisation criminelle et mettre fin à ses agissements. Dirigée par un certain Yorgi, celle-ci se fait appeler « Anarchie 99 » et son siège se situe à Prague, en République tchèque. Gibbons est persuadé que Xander Cage réussira là où les espions conventionnels ont échoué.
Ce dernier insiste toutefois pour accomplir cette mission à sa façon. Il se présente alors directement à Yorgi et se lie rapidement d’amitié avec lui, l’occasion pour Xander Cage de découvrir les terribles desseins de l’organisation.

Rob Cohen et Vin Diesel s’associent pour la seconde fois en deux ans. Après avoir travaillé sur Fast and Furious, l’un des réalisateurs les plus rentables du circuit offre à Vin Diesel un second rôle culte, celui de Xander Cage aka Triple X (xXx). Film d’action ultra bourrin, xXx s’impose pourtant comme l’un des derniers films de genre d’action qu’on a vus pendant les années 1990. Et le résultat est relativement réussi, et s’impose comme un divertissement de grande qualité, peut-être même le meilleur film de son réalisateur.

L’histoire de xXx est assez classique, mais terriblement efficace. Un ancien prisonnier devenu cascadeur se fait engager par le gouvernement américain pour infiltrer une organisation criminelle en République Tchèque. Digne d’un nanar, le film est pourtant bien plus intelligent que ça, se permettant même des critiques à l’égard du gouvernement, notamment sur les avis de certains politiciens concernant les jeux vidéo.

Ne vous inquiétez pas, xXx est bien évidemment un énorme divertissement composé de scènes totalement impossibles et irréalisables avec des explosions dans tous les sens. On ne s’ennuie jamais et on prend un réel plaisir à suivre les aventures hallucinantes de Xander Cage.

xXx est découpé en deux parties. D’abord une première qui n’est pas sans rappeler un délire à la Suicide Squad où le gouvernement recrute des prisonniers pour une mission secrète. Cette partie riche en explosions nous permet de nous mettre en empathie avec le personnage principal. De surcroît avec Samuel L. Jackson en recruteur, le film possède un second rôle de qualité. Surtout qu’on est encore à l’époque où ce dernier ne cabotinait pas.

La seconde partie est quant à elle plus classique avec la partie espionnage à la James Bond. Femme en détresse mais bad-ass incarnée par Asia Argento, elle forme avec Vin Diesel un duo de choc. Le film possède même son propre Q qui fournit des gadgets à Xander Cage. Avec des punchlines à tous les niveaux, le personnage de Xander en impose très vite et permet au film d’être très au-dessus de la moyenne du genre.

xXx est ainsi le dernier film d’action de genre qu’on a connu dans les années 90 (même s’il est sorti au début des années 2000). Avec un héros au background improbable et aux punchlines monstrueuses, incarné par un Vin Diesel au top de sa forme, Rob Cohen nous livre une série B d’espionnage de grande qualité.

Ilan Arfi