Etrange 2017, Etrange Festival, Festivals

L’Etrange Festival 2017 : Jour 5

Le Retour de Xavier Gens

Gros événement à l’Etrange Festival aujourd’hui puisque c’est l’avant-première mondiale de Cold Skin, le nouveau long-métrage de Xavier Gens! Retour sur une grande journée.

 

The Villainess de Jung Byung-gil :

Entraînée depuis l’enfance aux techniques de combat les plus violentes par une agence de renseignement après l’assassinat de son père, Sook-hee est une arme redoutable. Afin de gagner sa liberté, elle est engagée comme agent dormant. Mais un jour, elle va découvrir la vérité sur le meurtre de son père.

Il y a quatre éditions, vous découvriez dans ces murs Confessions of Murder, premier long-métrage d’un nouveau-venu dans l’univers du cinéma hard boiled coréen. Bonne nouvelle, Byung- gil Jung nous revient en très grande forme avec cette œuvre qui fait très mal, nourrie des univers de Old Boy , Hardcore Henry , The Raid et Kill Bill , et qui lors de sa diffusion en séance de minuit à Cannes fut gratifiée d’une standing ovation.

L’avis d’Ilan : Grosse déception pour The Villainess. Après une scène d’ouverture terriblement efficace à la première personne et une course poursuite à moto, le film s’enferme dans une histoire inintéressante et faussement complexe. Le tout devient alors confus. Reste des scènes d’action de bonne facture quoique parfois assez confuse aussi. Dommage y avait du potentiel!

 

Sweet Virginia de Jamie M. Dagg:

Dans un petit village perdu au milieu de l’Alaska, un criminel s’introduit dans un bar dans lequel trois habitués jouent au poker. Il descend tout le monde et s’enfuit avec un maigre butin. Dans sa fuite, il va rencontrer un ancien champion de rodéo.

Après le marquant Crawl, les frères Benjamin et Paul China sont de retour, en signant le scénario de ce film qui rappelle les grandes œuvres des frères Coen (No Country for Old Men, Fargo), superbement mis en scène par le canadien Jamie M. Dagg (The Road) et au casting trois étoiles : Jon Bernthal (The Walking dead), Christopher Abbott (A Most Violent Year) et Imogen Poots (28 Semaines plus tard). Une des belles surprises de cette édition.

L’avis d’Ilan : Premier film de Jamie M. Dagg qui rassemble ici un casting d’exception pour un polar noir et terriblement efficace. Jon Bernthal excelle dans un personnage dramatique et la mise en scène nous accroche bien. On en redemande!

 

Cold Skin de Xavier Gens:

Au lendemain de la Grande Guerre, un officier météorologique de l’armée est envoyé sur une île isolée en Antarctique, dont le seul habitant est un vieux gardien de phare russe. La nuit venue, ils sont attaqués par des mystérieuses créatures marines.

Après The Divide, Xavier Gens est de retour. En attendant The Crucifixion, visible prochainement chez nous, le cinéaste a traversé les Pyrénées pour adapter le roman de Albert Sanchez Pinol, et réussit avec l’aide des scénaristes Eron Sheean (The Divide) et Jesús Olmo (28 semaines plus tard) à conserver l’ambiance profondément lovecraftienne du livre. Une relecture du mythe de la sirène, avec Ray Stevenson, croisé dans les sagas Divergent et Thor.

L’avis d’Ilan : On était impatient de découvrir le nouveau film de Xavier Gens et on a eu raison. Le réalisateur revient avec un huis-clos sur une île et nous livre une histoire digne de Guillermo Del Toro et de John Carpenter. Terriblement efficace et porté par deux acteurs que sont Ray Stevenson et David Oakes, Cold Skin est à ce jour le meilleur film de cette édition de l’Etrange Festival.

Avec Cold Skin, on a découvert le meilleur film du festival pour le moment et on est paré pour la deuxième semaine en espérant encore de belles surprises!