Etrange 2015, Festivals

L’étrange Festival : Jour 1

La 21ème édition de l’étrange Festival a commencé. Retour sur cette première journée !

Affiche L'étrange Festival
Affiche L’étrange Festival

 

L’étrange Festival a démarré hier soir à Paris . Vous retrouvez chaque jour les avis d’Ilan et Manon sur les films vu au cours des 10 prochain jours. Pour cette première journée, retour sur la cérémonie d’ouverture avec la diffusion du film fantastique Brand New-U  avec la présence du casting !

En plus du film d’ouverture, d’autre films comme le documentaire Dark Star : H.R Giger’s world ou le film Ni le ciel ni la Terre ont été présentés. Ainsi que le court métrage Ghost Cell.

Retour sur Brand New-U

L’avis d’Ilan : Sur le papier, Brand New-U a tout pour plaire. Un film fantastique dans l’ambiance Gattaca. Inventif et bourré d’idée, le film s’avère être une véritable catastrophe. Long, ennuyeux avec des plans lourd et répétitif. Comme l’impression d’un court métrage qu’on a étendu sur la durée. Exemple simple: On revoit plusieurs fois les même scène dans le film et le tout de la même longueur, une femme qui monte les escaliers en entier, le couple qui monte l’escalator, les dialogues répétés etc… De surcroît, le film est tellement compliqué que je ne peux vous en donner le synopsis. En espérant que la bande-annonce ci-vous aide . Bref une énorme déception pour cette ouverture mais la suite de la programmation devrait être mieux !

L’avis de Manon : Brand New U a le mérite d’instaurer une véritable et belle ambiance, aussi visuelle que sonore, dans un futur proche inventif, et s’y repose à travers un aspect très contemplatif assumé. Malheureusement, c’est à peu près tout ce que nous propose le film, qui manque cruellement de consistance et d’une idée concrète. Son ambiance travaillée devient alors sous-exploitée et il s’enlise dans un scénario complexe mais qui ne mène finalement à rien, aucune idée n’en découlant, à moins que celle-ci n’ait simplement pas été assez claire pour les spectateurs. Dommage, l’idée aurait pu fonctionner en court-métrage mais le format long rend cependant l’expérience assez difficile.

Retour sur Dark Star: l’univers de HR Giger

L’avis de Manon : De HR Giger, je connaissais surtout la créature d’Alien, que le documentaire rappelle à plusieurs reprises, tout en présentant également le reste de son travail mais aussi l’homme, ses inspirations et celles qu’il apporte à un public de fans. Il n’est pas question dans le film des études de l’artiste ou d’un regard académique sur une œuvre mais plutôt des forces qui poussaient Hans Ruedi Giger à la création, l’avis de ses proches et l’idée de mieux comprendre son travail et les sources de ce dernier. L’émotion est le fil conducteur du documentaire. Pas d’émotion facile à but d’émouvoir le spectateur, non, mais l’émotion qui pousse l’artiste à créer et l’impact émotionnel que peut avoir son œuvre sur un homme baraqué de 40 ans, au look métalleux, qui pleure devant celui qu’il appelle « maître », en séance de dédicaces. Dark Star nous fait entrer dans la maison de Giger pour mieux l’approcher et offre un somptueux hommage visuel en mettant ses œuvres en valeur. Dark Star: l’univers de HR Giger est un film pudique, respectueux et sensible qui s’adresse autant aux connaisseurs qu’à ceux à qui le nom de Giger ne signifie rien.