On reeeeefait la carrière de

On reeeeefait la carrière de : Adrien Brody

Pour cette nouvelle semaine, nous allons en profiter pour parler d’un acteur, qui à chacune de ses apparitions  marque les esprits. Je parle bien sûr d’Adrien Brody, un acteur éblouissant et très touchant.

 

 

La Ligne rouge, de Terrence Malick (1999)

 

 

Avant d’être la révélation éblouissante de Roman Polanski dans Le Pianiste, Adrien Brody aurait dû obtenir le rôle principal de La Ligne rouge, film de guerre du très rare Terrence Malick. Doublé par Jim Caviezel, Brody obtient un second rôle secondaire aux côtés de Sean Penn, George Clooney, John Cusack, Woody Harrelson ou encore John Travolta. Tout de même !

 

 

 Le Pianiste , de Roman Polanski (2002)

 

 

L’explosion fût assez rapide pour Adrien Brody. Un excellent premier rôle dans Le Pianiste, où il joue comme le nom du film l’indique, un célèbre pianiste juif polonais  (Wladyslaw Szpilman), évocation de la figure de l’authentique survivant de l’Holocauste, durant la seconde guerre mondiale. Bouleversant !

 

 King Kong, Peter Jackson (2005)

 

 

Après avoir joué le chevelu chez Shyamalan dans Le Village, Adrien Brody goûte aux joies du blockbuster. Dans ce film Adrian Brody interprète Jack Driscoll, scénariste de son vivant. S’il donne la réplique à Jack Black, ainsi  qu’à la belle Naomi Watts, Adrien Brody y est un peu transparent. Pas un mal…

.

 

 Au bord du Darjeeling Limited, de Wes Anderson (2008)

 

 

Pour ce nouveau long-métrage, Adrien Brody  joue aux côtés de Owen Wilson et Jason Schwartzman (qui sont ses deux frères dans le film). Ils décident de se réunir afin de faire un grand voyage ensemble à travers l’Inde pour renouer des liens, mais cela ne va pas se passer comme prévu… Polyvalent, Brody se trouve un certain talent à jouer le décalage chez Wes Anderson. Un type d’humour qu’il retrouvera plus tard chez Woody Allen, dans Minuit à Paris, où il campe un amusant Salvador Dali.

 

Manolete, de Menno Meyjes (2010)

 

2010 est une année déroutante pour l’acteur. Il double une voix dans l’excellent Fantastic Mr Fox, dégomme des terribles monstres dans Predators et joue les scientifiques dans Splice. Dans le même temps, il interprète un célèbre matador prénommé Manuel Rodriguez Sanchez dit Manolete. Encore un rôle où il incarne un personnage solitaire et mystérieux, deux caractéristiques qui lui vont parfaitement bien. Bien que le film soit un échec notable…

Detachment, de Tony Kaye (2012)

 

 

Henry Barthes est un professeur remplaçant, il va être envoyé dans un lycée difficile de la banlieue new-yorkaise. C’est cette-fois dans un rôle d’enseignant qu’Adrien Brody joue la carte tire-larme. Un prof qui colle parfaitement à la personnalité d’Adrien Brody, touchant dans la peau d’un personnage calme et tout de même tourmenté, avec toujours cette petite part de mystère si séduisante.

 

Et vous, quel film d’Adrien Brody vous a le plus marqué ?