A l'affiche, Festivals, PIFFF 2017

PIFFF 2017 : Jour 2

Deuxième journée du PIFFF et premiers films en compétition !

Au menu de cette deuxième journée : un labyrinthe en carton, l’univers gore de Clive Barker, des boucles temporelles et du manga-live !

Dave Made a Maze de Bill Watterson

Dave, un artiste dont la carrière piétine, se met en tête de construire un fort dans son salon. Problème : une fois à l’intérieur, le jeune homme ne parvient plus à retrouver la sortie et se voit confronté à des pièges et des créatures issus de son imagination.
 
L’avis de Sacha : Pour son premier film, le réalisateur Bill Watterson nous raconte le voyage initiatique d’un groupe de trentenaires loosers dont le personnage principal Dave se perds dans un labyrinthe en cartons qui prends vie… L’originalité du film repose bien sur son univers esthétique et son utilisation des SFX et VFX volontairement kitsch plus que sur son scénario de fable initiatique qui s’inspire très fortement de Shaun Of The Dead aussi bien dans ses personnages secondaires ; mal grès un casting pas toujours à la hauteur ; que dans ses thématiques. Néanmoins, ce premier film de la compétition reste une très bonne comédie grâce notamment à ses personnages attachants !
 
Le Maître Des Illusions de Clive Barker

Harry d’Amour est un détective privé spécialisé dans l’occulte. Embauché par la femme d’un célèbre magicien, il est confronté à une secte dont les adeptes prédisent l’imminente résurrection de leur gourou, appelé « Le Puritain »…
L’avis de Sacha : Après Hellraiser et Cabal, Clive Barker a réalisé un film assez méconnu en France, sur le monde secret des magiciens, c’est Le Maître Des Illusions projeté en séance culte ! Véritable plongée dans l’univers des magiciens et des illusionnistes, le film raconte une guerre qui oppose deux magiciens dans le Los Angeles contemporain avec le talent pour le gore, le mysticisme et le spectaculaire qu’on connait à son auteur. Au milieu de tout ça le rarissime Scott Bakula (Code Quantum) incarne à merveille un détective privé pour mener l’enquête, le seul bémol du film reste les VFX la faute à son petit budget mais en terme de représentation de son univers fantastico-gore, Clive Barker reste un maître incontesté du genre !
The Endless de Justin Benson et Aaron Moorhead

Deux frères retournent dans la secte qu’ils ont quittée dix ans auparavant après avoir reçu une mystérieuse lettre rédigée par l’un des membres de leur ancienne « famille ». Très vite, des événements inexpliqués vont remettre en cause leurs croyances…
 
L’avis de Sacha : Habitués du PIFFF le duo de réalisateurs qui ici sont également scénaristes et acteurs présente cette année un film de SF mystique à l’atmosphère absolument fascinante et étrange. Deux frères l’un sceptique et l’autre plus naïf retournent dans une secte ufologique avant d’être victimes d’une boucle temporelle… D’inspiration lovecraftienne, le duo réussit à créer une mise en scène basée sur la suggestion et le hors-champ tout au long du film tout en plongeant le spectateur dans un univers rare et original ! Une véritable réussite du genre porté par un duo d’acteurs remarquables dont il faudra suivre la carrière…
Ajin : Demi-Human de Katsuyuki Motohiro

À la suite d’un accident, Kei Nagai, un lycéen lambda, découvre qu’il est un Ajin, un être immortel. Traqué par le gouvernement qui le considère comme un démon, il prend la fuite avec l’aide d’un insoumis…

L’avis de Sacha : Premier film nippon en compétition, cette adaptation d’un manga culte au japon est une « demi-réussite » car au-delà de l’aspect social du cinéma d’anticipation assez bien retranscrit ici, la mise en scène et l’esthétique n’est clairement pas à la hauteur. Les deux personnages ennemis parviennent cependant à apporter une bonne d’humour déjanté principalement dans les scènes d’actions assez spectaculaires…

Cette deuxième journée a été marquée par la (re)découverte d’un film culte et oublié de Clive Barker ainsi que par le come-back réussit du duo de réalisateurs Benson & Moorhead !