Critiques de films, Rétrospectives, Western

Rétrospective Russel Crowe – Critique : 3h10 pour Yuma

En 2007, après avoir été acclamé pour l’excellent Walk the Line, James Mangold s’attache les services de deux acteurs monstrueux pour un western d’un nouveau genre.

Affiche du film 3h10 pour Yuma - 2007
Affiche du film 3h10 pour Yuma – 2007

Revenu blessé de la guerre de Sécession, Dan Evans a établi sa famille dans un ranch. La sécheresse a ravagé ses terres, décimé son troupeau et miné la considération que lui portent sa femme et ses enfants, en particulier son aîné Will, âgé de 14 ans. A la suite d’une attaque de diligence, le célèbre bandit Ben Wade passe par la ville de Bisbee où il est arrêté avec le concours fortuit de Evans. Recherché pour ses hold-up et ses meurtres répétés, Wade doit être convoyé vers Contention, à trois jours de cheval, pour embarquer sur un train à destination de Yuma, où se trouve le tribunal fédéral. Contre une prime qui peut sauver son ranch, Dan Evans s’engage dans l’escorte qui doit accompagner le dangereux criminel. Il est bientôt rejoint par son fils Will, fasciné par l’aura du tueur.
Tandis que son gang organise son évasion, Wade engage sur le chemin de Contention un bras de fer psychologique avec ses gardiens, usant à la fois de la peur qu’il leur inspire et de la séduction qu’il exerce sur eux…

50 ans après le film de Delmer Daves, James Mangold nous fait un remake de ces fameux westerns si populaires dans les années 60. Pour reprendre le maître, il n’hésite pas à faire appel à deux acteurs de classe : Christian Bale et Russel Crowe. Face à face, pour un duel explosif.

Il réussit à sortir des schémas classiques du Western, et apporte un supplément d’âme à ce remake. Bien sûr il y a les habituels échanges de tirs entre saloon et prison du shérif; il y en a même au niveau de la gare, et pour le fameux train pour Yuma.

Mais là où James Mangold réussit un joli coup, c’est en créant cette atmosphère étouffante, confinée avec ce duel où la grande proximité des opposants créée une claustrophobie oppressante.

Extrait 3h10 pour Yuma
Extrait 3h10 pour Yuma

Les acteurs apportent toutes leurs expériences à ce duel qui porte le film; d’une part, Christian Bale, homme honnête, taiseux, discret, qui place son honneur au-dessus de tout et n’hésite pas à encadrer le cruel bandit.

De l’autre côté, Russel Crowe, qui se voit offrir un rôle de méchant ; il n’en fait pas trop, il apporte son charisme naturel et balance entre charme et cruauté. Sûr de sa force.

Tout le film est une sorte de huis-clos psychologique, qui voit ses fils se déliés avec l’arrivée du fameux train pour Yuma. Tout se jouera à ce moment-là.

Un bon western. Efficace. Psychologique. Deux acteurs au sommet de leur jeu, qui apportent toute leur classe à cet univers ensoleillé et poussiéreux.