Rétrospectives

Retrospective Steven Soderbergh : Girlfriend Experience (2009)

Une étude sociologique d’un Manhattan post-crise

Chelsea est une escorte girl de luxe à Manhattan qui propose la « Girlfriend Experience » : elle est pour ses clients la compagne d’un soir, une psy, un moment d’évasion. Elle cherche par tous les moyens à maitriser sa vie : elle est la meilleure dans son domaine ce qui lui permet de bien gagner sa vie et son petit ami accepte sa profession. Mais en souhaitant rencontrer le plus de monde possible pour son business, elle s’expose à de nouveaux dangers …

Carriériste, la call-girl, jouée par l’actrice porno Sasha Grey, doit faire face à la concurrence : d’autres femmes toutes aussi jolies qu’elles connaissent le succès alors que son petit ami cherche à évoluer professionnellement dans les clubs de gym (sa consécration sera son voyage à Las Vegas). Ainsi, pour le couple la beauté physique est corrélée à l’argent. Mais dans ce monde ultra-compétitif, Chelsea doit maitriser habilement son business. Celui-ci est décrit comme une profession tout à fait ordinaire, ce qui semble quelque peu utopique.

Steven Soderbergh s’interroge ici sur le commerce du corps et de l’affection alors que la crise financière s’abat sur New-York. Juste avant le scrutin présidentiel de la fin 2008, des hommes désillusionnés ont alors recours à Chelsea pour avoir un peu de réconfort mais surtout une oreille attentive qui prend le temps de les écouter. L’écroulement de l’économie mondiale arrive au même moment où Chelsea retire son masque pour vivre de nouveaux rapports humains.

  

Girlfriend Experience montre donc la vie insouciante d’une jeune escorte opportuniste et matérialiste qui se considère comme une psy pour riches. Son mode de vie et ses aspirations sont traités de manière à sembler idyllique tout en omettant d’exposer les aspects les plus sombres du métier. Hypocrite, le film répond uniquement aux attentes voyeuristes du public venu pour voir sur grand écran Sasha Grey.