Rétrospectives

Rétrospective Steven Soderbergh : Hors d’atteinte (1998)

La grande évasion.

Gentleman cambrioleur, Jack Foley moisit derrière les barreaux du pénitencier d’Etat de Glades en Louisiane. Cet homme qui a plus de cent casses sans armes à son actif ne rêve que de liberté et réussit à se faire la belle. Son copain Byddy Bragg l’attend de l’autre côté. Mais il y a également une visiteuse inattendue, le marshal Karen Sisco, une fort jolie femme venue délivrer une assignation. Elle tente de s’interposer et se retrouve prise en otage, enfermée dans un coffre de voiture en compagnie de Jack. Serré contre elle, Jack rêve d’une autre rencontre.

Nous sommes à la fin des années 90 et c’est le début d’une grande histoire d’amour au cinéma. Cette histoire c’est celle de George Clooney alors acteur phare d’Urgences et de Série B et celle de son réalisateur Steven Soderbergh. Hors d’atteinte marque la première collaboration entre les deux stars. la première d’une longue série qui continuera dans les années 2000 avec la naissance de la saga Ocean’s !

Hors d’atteinte est l’adaptation d’un roman d’Elmore Leonard, auteur notamment de Jackie Brown et Get Shorty qui ont eux aussi connu une adaptation au cinéma quelques années auparavant. Steven Sodebergh manie aisément le film et nous livre une comédie policière divertissante grâce à une narration particulière alternant flash-back et flash-forward. Un film bien plus malin qu’il n’y parait.

Dès la première scène, Steven Soderbergh nous emporte. Avec cette scène de braquage d’une finesse rare mais qui se conclut d’une manière comique et ridicule, le réalisateur réussit son tour de force et nous livre un film hybride à mi-chemin entre le polar et la comédie. Situations cocasses et personnages rocambolesques avec une mention spéciale au second rôle de Don Cheadle, Hors d’atteinte s’avère être le feel good movie parfait. 

Malgré tout, le film possède certaines longueurs dans son second acte et on ne réussit pas toujours à croire au personnage d’US Marshall de Jennifer Lopez. Si l’achimie avec George Clooney opère à l’écran, le personnage de Karen Sisco n’est pas exempt de défaut vu l’interprétation de l’actrice.

Avec Hors d’atteinte, Soderbergh utilise pour la première fois sa marque de fabrique. Celle du mélange entre film grand public et film d’auteur. Une recette qui fera son succès toute sa carrière. Avec un George Clooney en tête d’affiche et des seconds rôles intéressant, il signe une comédie policière divertissante et maligne!