Tribunes

Tribune : La Blogosphère Cinéma (ou la mafia de l’ignorance)

Bonjour à toi qui me lis. Je ne sais pas vraiment à quoi va ressembler ce texte ni s’il sera bien structuré ou quoi que ce soit. Ce sera une vraie surprise. Mais j’ai pris la décision d’écrire sur un milieu que je fréquente et de pointer du doigt ses problèmes. Certains pourront en apprendre plus sur les différents débats qu’il y a sur la twittosphère en ce qui concerne les nombreux blogueurs cinéma et d’autres pourront aussi comprendre mes différentes prises de positions et peut-être me connaitre un peu que sur ce qu’ils entendent sur moi dans le milieu ou par rapport à ce qu’ils lisent sur le réseau social.

Pour commencer, je pense qu’une petite présentation s’impose.

Moi, c’est Ilan, j’ai bientôt 23 ans, et je suis animateur pour enfants à la ville de Paris. Ceci est mon est vrai travail, je bosse chaque jour et ce toute l’année. Parallèlement, je suis donc aussi blogueur cinéma. J’exerce ce petit loisir depuis octobre 2013 seulement. J’aime le cinéma depuis quasiment ma naissance et j’y vais régulièrement depuis toujours. Depuis 2010 et quand j’ai quitté le cursus scolaire, je me suis abonné a l’UGC Illimité et je vois donc encore plus de films depuis cette période.

Je suis arrivé dans la blogosphère un peu par hasard mais aussi de manière naturelle. Quand on aime le cinéma, il me semble tout à fait normal d’être dans ce milieu. Beaucoup de mes connaissances et évidemment amis aujourd’hui étaient entrés dans ce milieu depuis quelques temps notamment grâce à Twitter. C’était cool pour eux et perso je n’ai jamais été demandeur de quoi que ce soit sachant que, dans tous les cas, je vais voir tous les films.

Fin 2013 ; le site Vodkaster m’invite à la projo presse de Much Ado About Nothing. Une connaissance à moi et un de mes followers que j’ai rencontré 6 mois avant, l’apprend et me demande de faire une critique pour lui sur le film et, si ça lui plait, il m’engage. Ce qui sera le cas.

Je fais donc ainsi mes premiers pas réels dans la blogosphère. Réels car, quelques mois avant, je me suis pointé à un rendez-vous réservé aux blogueurs. C’était la Rentrée Marvel 2ème édition. J’avais assisté à la première édition l’année d’avant car c’était ouvert à tout le monde ce qui n’était pas le cas cette fois-ci. Je me suis donc pointé sur les lieux et j’ai quémandé une place. Par chance, quelqu’un en avait une en plus et m’a fait entrer. J’ai donc pu passer cette soirée avec mes amis qui étaient blogueurs et donc invités. Pour la blague j’avais dit que je m’étais infiltré, histoire de rire dessus. Malheureusement, certaines personnes prendront la chose au premier degré…

Bref, c’était un petit aparté qui aura son importance plus tard. Je suis donc blogueur pour le désormais défunt site Young-Productions et tout se passe bien. Je vais à quelques projos et je fais mes critiques tranquillement. On est tous amis dans l’équipe et tout se passe bien avec les blogueurs. Puis nous sommes un petit blog avec pas beaucoup de vues. Mais vient le premier problème : je suis grande gueule. C’est à dire que si je n’aime pas un film je vais le dire. Puis je commence à être un peu trop présent aussi apparemment. Et là commence donc la première scission avec les vieux blogueurs et les nouveaux.

Et puis je gagne aussi beaucoup trop d’invitations à des événements censés être réservés aux blogueurs sauf qu’en fin de compte, rien ne leur est vraiment réservé.

Arrive donc cet événement : la nuit Breaking Bad. J’ai gagné un concours pour y assister mais d’autres blogs sont invités. Mon rédac chef me demande un article dessus. Je vais à cette soirée avec une amie et collègue du blog. On va même écrire cet article à deux. La soirée se passe bien et on fait l’article.

Quelques semaines après, je gagne un concours sur Europe 1 pour assister à une projo presse de La Belle et La Bête et à la Masterclass de Vincent Cassel et Christophe Gans. Encore une fois il y a des blogueurs invités par le distributeur. Ayant vu le film et, le blog pour qui je bosse n’ayant pas eu d’invitation, j’écris la critique du film.

Mais un soir, quelqu’un m’envoie un tweet et m’accuse de plagiat sur la critique de La Belle et La Bête et la soirée Breaking Bad. Le tout en mentionnant les distributeurs. Je suis abasourdi et je ne comprends pas. Je ne comprends pas car je ne lis pas le blog qui m’accuse mais je connais la personne pour lui avoir parlé au début, lors de mes premiers pas dans la blogosphère. Cette personne c’est un rédacteur du blog Salles Obscures. A l’époque je ne faisais pas attention à qui écrivait pour qui etc, je m’en foutais vraiment royalement. N’ayant pas compris cette attaque, je me suis plains sur Twitter et j’ai demandé à voir les articles soit disant plagiés. Etonnamment les articles n’avaient absolument aucun rapport entre eux. Du coup, je commence à me dire que c’est une attaque personnelle d’un vieux blogueur sur un nouveau. Plus tard, j’apprends que ce blogueur pensait que j’étais venu à la projo sans y être invité. Je commence donc à m’apercevoir qu’il y a de la jalousie. Puis, attaquer via Twitter, c’est un peu petit alors qu’on aurait pu en parler tranquillement. Ca ne sera jamais le cas et on ne s’adressa plus jamais la parole.

C’est alors que je commence à faire attention aux différents rédacteurs des blogs et à leurs tweets. Et je commence à m’apercevoir que le blog qui m’accuse de plagiat aime tous les films et ne fait que des critiques positives même quand le film est mauvais. Et j’apprends plus tard que le blog Salles Obscures fait exprès de dire du bien de tous les films pour être à tous les événements, quitte à ne pas avoir de crédibilité. Ils se permettent même de faire des articles sans aucun rapport avec le cinéma.

Je m’aperçois aussi de plus en plus qu’il y a des clans dans cette blogosphère. Et que ça se déteste et se jalouse pas mal. Tout en étant assez faux-culs les uns envers les autres.

Mais même en étant détesté, je reste dans le milieu et continue de faire mon taff .

Plus tard, j’assiste à une avant-première publique du film Non-Stop. J’écris ainsi la critique sur le blog. Mais dès la publication de la critique, l’attachée de presse du film me contacte et se montre très agressive envers moi. Elle menace de contacter le service juridique et veut me censurer car j’ai apparemment tué le film avec ma mauvaise critique. Il y aurait un embargo sur le film. Je lui demande donc de contacter les autres blogs ayant fait la critique. Elle me dit qu’elle le fera sauf que, comme ils avaient fait une critique positive, ce ne sera pas le cas et aucun embargo ne verra le jour. Elle me demande de retirer ma critique si j’espère bosser avec eux. Le distributeur étant StudioCanal. L’histoire s’arrête donc ici.

Vient ensuite une discussion avec un ami réalisateur de cinéma. Je ne citerai pas son nom pour des raisons évidentes. Il me demande comment ça se passe dans le milieu et je lui explique. Et il me sort cette phrase : « Le cinéma c’est un petit peu un milieu mafieux. »

Cette phrase, je vais la tweeter en ne m’adressant à personne, surtout pas au milieu de la blogosphère, mais plus à ceux qui sont en haut de l’échelle. Mais les blogueurs qui font amis-amis avec les distributeurs et participant donc au lobbying qui est mis en place prendront cela personnellement.

Malheureusement, cette phrase va être mal perçue, mal comprise et prendra une dimension incroyable, devenant aujourd’hui une référence humoristique et désignant les blogs qui n’ont aucune dignité, voulant être invités partout, qui disent du bien de tous les films et qui font des tweets préparés avant le film histoire d’être bien perçus par le distributeur.

Je continue ainsi mon taff sur le blog, je fais mes critiques etc etc. Tout va bien jusqu’à ce que Métropolitan décide de me chercher des noises. Le community manager avec son compte perso vient m’insulter car j’ai dit haut et fort qu’Expendables 3 était mauvais. J’avais téléchargé le film et je m’en foutais clairement, je n’ai pas de honte de le dire. Il me dit qu’il a appris ça car certains blogueurs m’avaient balancé.

Ayant désormais une réputation, le blog pour lequel je bosse décide de se séparer de moi.

Je reviens 3 mois après avec un nouveau blog, Cinephilia. Tout se passe bien en ce qui concerne ma relation avec les distributeurs. Avec les blogueurs, il y  désormais 3 groupes. Ceux qui me détestent, ceux qui m’apprécient et ceux qui s’en foutent.

Moi perso, je fais mon taff, je fais mes critiques et basta. Je ne suis pas invité partout, je ne dis pas du bien de tous les films pour l’être et je ne mentionne pas le distributeur.

Par contre, la Mafia le fait et le nom Mafia est désormais connu de tous sans pourtant nommer personne même si, désormais, la plupart des blogs savent de qui on parle en utilisant ce nom. Ces blogs qui disent du bien de tous les films, qui font du forcing pour obtenir des +1 à chacune des projos même les plus limitées. Ces blogs qui viennent plusieurs fois aux projos presses du même film alors qu’ils ont déjà fait les critiques. Ces mêmes blogs qui envoient plusieurs de leurs rédacteurs au même film mais à différentes projos et bloquant ainsi l’accès des projos à certains. Je parle évidemment des blog comme Salles Obscures, Go With The Blog, Au café des loisirs, Mulderville, L’Info Tout court …

Aujourd’hui, il y a un souci dans la blogosphère. Et c’est dommage. Je dis probablement tout haut ce que beaucoup pensent tout bas et ça me desservira probablement, mais je m’en fiche car je suis réglo et pas égoïste ni jaloux.

D’un côté, il y a les distributeurs. Certains jouent le jeu, invitent tout le monde et acceptent les mauvaises critiques sans que ça n’ait aucune espèce d’incidence. D’autres n’invitent que les gentils lèches-culs en leur offrant plusieurs fois la même projo d’un même film. Certains distribs vont plus loin en invitant des amis à eux qui ne sont pas rédacteurs voire aller jusqu’à inviter des blogueurs qui parlent de tout sauf de cinéma (mode et jeux vidéos par exemple). Et surtout, ce n’est plus la fidélité qui est récompensée mais l’influence sur Twitter. Sans compter que certains distributeurs sont prêts à te demander de faire des critiques positives pour t’offrir des avantages. J’ai les preuves de ce que j’avance.

Il y a aussi les blogueurs. C’est vraiment divisé. Beaucoup se détestent et sont jaloux. Certains abusent et profitent de tout en n’ayant aucuns regrets quand certains galèrent à obtenir une projection. Ceux qu’on appelle désormais la Mafia se rangent vite sur la défensive quand on les accuse.

Je précise évidemment que je n’ai rien contre ceux qui viennent à 2 rédacteurs pour une grosse projo presse où il y a plein de place. Et je n’ai aussi rien contre ceux qui mentionnent le distributeur dans les tweets quand, à côté, ils n’ont pas de problème à faire de mauvaises critiques.

On ne pourra surement rien faire pour changer ça, on peut juste espérer que les distributeurs feront plus attention à la qualité des articles plus qu’autres chose.

Nous sommes blogueurs. Nous sommes insignifiants, on a des avantages, ça serait bien qu’on soit tous logés à la même enseigne, qu’il n’y ait aucun chouchou et qu’on agisse tous de manière respectable. On a tous notre ligne éditoriale mais ne faisons pas n’importe quoi.

Donc oui, le mot est fort mais, d’un certain point de vue, la blogosphère ciné a un fonctionnement un peu mafieux chez certains. Je n’ai rien contre eux d’un point de vue humain, mais nous vivons dans un monde assez triste. C’est dommage de voir autant de problèmes dans un milieu aussi restreint surtout quand on partage la même passion

Si vous avez des questions, des réactions ou quoique ce soit, je suis disposé à y répondre.

En espérant que cela vous éclaire un peu plus sur mon expérience dans ce milieu et sur les pratiques que j’y ai vues.

#BlogoMafia

Ilan Arfi