Festivals

Cérémonie des Oscars 2012 : le palmarès complet et analyse

Grande messe du cinéma américain dans la maison-mère d’Hollywood, les Oscars consacre le « meilleur » du cinéma, principalement celui de chez eux. Une exception cette année, un français s’est méchamment glissé dans les nominations. The Artist, et ses 10 citations, une de moins que Hugo Cabret, l’homme de Martin Scorsese à un autre français, le père des effets spéciaux, Georges Méliès. Décidément. Si The Artist fonctionne aussi bien aux Etats-Unis et enchante le public, c’est parce que le sujet est atypique, rendant hommage au cinéma hollywoodien des années 20-30, montrant un discours positif derrière un scénario des plus simples, porté par des acteurs nouveaux. Le tout bien piloté par le businessman Harvey Weinstein, qui suscite autant l’admiration que la répulsion.

 

Conséquence, les autres récoltent les quelques graines laissées par The Artist et Hugo Cabret. La Couleur des Sentiments, un film qui parle aux Américains et à leur histoire, Cheval de guerre, film spielbergien à souhait, teinté d’esprit western, Extrêmement fort et incroyablement près, un film qui nous parle des conséquences du 11 septembre 2001 sur un petit garçon très intelligent, Le Stratège, un film ayant le baseball pour sujet ou encore The Tree of Life sur la famille « américaine » dysfonctionnelle. Bref vous l’avez compris, si vous avez fait un film en 2011 et ne parlez pas des Etats-Unis à l’intérieur, c’est mort et archi-mort. Pourtant, Leonardi DiCaprio et son J. Edgar. Ah, lui c’est une autre histoire, c’est le roi de la malchance, boudé par l’Académie à chacun de ses films. Sinon, Drive et et Shame, des films « violents » l’ont compris à leurs dépends.

 

 

5 – HIS-TO-RI-QUE ! Des soirées comme celle-là, le cinéma français n’en a jamais connu. Cinq statuettes suffisent au triomphe de The Artist (VOIR LA CRITIQUE), propulsé au sommet du cinéma mondial lors de la 84ème cérémonie des Oscars. S’offrant le triplé réalisateur – film – acteur, tout comme Le Discours d’un Roi l’an dernier, The Artist vient clôre une merveilleuse aventure avec près de 70 récompenses glanées à travers le monde. Un grand moment pour le cinéma français qui se doit de savourer un succès largement mérité, et que le public ne saurait bouder tant il est rare que le cinéma français soit reconnu à ce niveau. Michel Hazanavicius devient le premier réalisateur français à remporter la statuette du meilleur réalisateur, dominant Martin Scorsese, Woody Allen, Alexander Payne et Terrence Malick (tout de même!). Plus fort encore, Jean Dujardin est également le premier acteur français à soulever la précieuse statuette du meilleur acteur. The Artist remporte également l’Oscar tant convoité du meilleur film, ainsi que les Oscars de la meilleure musique (pour la formidable composition de Ludovic Bource) et des costumes. On savoure !

 

5 bis – La soirée commençait mal pour The Artist. Pour les deux premières statuettes, certes techniques (le cinéma est un art technique par définition), Hugo Cabret (VOIR LA CRITIQUE) triomphait. Un mauvais signe ? Peut-être, car The Artist était surtout attendu pour les gros Oscars, ceux que le grand public retiendra forcément à la fin. Car si Scorsese a fait aussi que The Aviator (5 Oscars également, avec notamment un second rôle pour Cate Blanchett), Hugo Cabret s’est logiquement imposé dans les catégories techniques : direction artistique, photographie, mixage son, décors et montage son.

 

17 – Le record de nominations détenu par Meryl Streep (VOIR LE PORTRAIT). L’actrice s’est encore une fois distinguée aux Oscars avec une troisième statuette pour son compte (Kramer contre Kramer, Le Choix de Sophie). Si le film de Phyllida Lloyd, La Dame de fer (VOIR LA CRITIQUE) est raté, la prestation de Meryl Streep est très clairement le seul véritable intérêt de ce long-métrage. Dans la peau de Margaret Thatcher, elle brille par sa justesse et son perfectionnisme, une nouvelle fois récompensée. Une petite déception pour Michelle Williams, une nouvelle battue par plus forte qu’elle. Mais la belle – qui campe une sensuelle Marilyn Monroe dans My Week With Marilyn – aura assurément l’occasion de se rattraper.

 

En bref – Si Annie Girardot n’a pas été oublié dans les hommages des Oscars, ce fut le cas du cinéaste grec Theo Angelopoulos. // Seul fait marquant sur le red carpet, Sacha Baron Cohen est tout de même parvenu à s’y pavaner sous le costume du Général Aladeen, son prochain personnage pour The Dictator. L’acteur s’est d’ailleurs illustré sur un commentateur de E! // Billy Crystal a joliment assuré la présentation de cette cérémonie, la neuvième du nom en ce qui le concerne. Quelques belles interventions, comme présenter les 9 nommés à l’Oscar du meilleur film en chanson, comme le petit court-métrage pour rendre hommage à l’année 2011 au cinéma ou encore quelques blagues bien senties mais politiquement très correct. // La joie d’Omar Sy vendredi soir pour les César a dû inspirer Jean Dujardin : pour fêter son historique Oscar, Dujardin a explosé de joie avant de quitter la scène avec un « putain, c’est formidable, merci, I love you! » de circonstance.

 

 

 

Oscar du meilleur film

 

Le Stratège

La Couleur des sentiments

Hugo Cabret

Cheval de guerre

The Artist

The Descendants

Minuit à Paris

The Tree of Life

Extrêmement fort et incroyablement près

 

Le prono : Les statistiques voient Cheval de guerre. Moi je vois The Artist, parfait hommage hollywoodien, si rare.

 

 

Oscar du meilleur réalisateur

 

Martin Scorsese pour Hugo Cabret

Woody Allen pour Minuit à Paris

Alexander Payne pour The Descendants

Michel Hazanavicius pour The Artist

Terrence Malick pour The Tree of Life

 

Le prono : L’un n’irait pas sans l’autre. Michel Hazanavicius donc.

 

 

Oscar du meilleur acteur

 

George Clooney dans The Descendants

Jean Dujardin dans The Artist

Brad Pitt dans Le Stratège

Demian Bichir dans A Better Life

Gary Oldman dans La Taupe

 

Le prono : George Clooney outsider ? Jean Dujardin vainqueur !

 

 

Oscar de la meilleure actrice

 

Viola Davis dans La Couleur des sentiments

Glenn Close dans Albert Nobbs

Rooney Mara dans Millenium

Michelle Williams dans My Week with Marilyn

Meryl Streep dans La Dame de fer

 

Le prono : Elle est presque aussi belle et sensuelle que son personnage, Michelle Williams, dans la peau de Marilyn Monroe pour My Week with Marilyn.

 

 

Oscar du meilleur acteur dans un second rôle

 

Kenneth Branagh dans My Week with Marilyn

Nick Nolte dans Warrior

Jonah Hill dans Le Stratège

Christopher Plummer dans Beginners

Max Von Sydow dans Extrêmement fort et incroyablement près

 

Le prono : Véritable duels de vieux autour de Jonah Hill. Le vainqueur pourrait être Max Von Sydow.

 

 

Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle

 

Octavia Spencer dans La Couleur des sentiments

Berenice Bejo dans The Artist

Jessica Chastain dans La Couleur des sentiments

Melissa McCarthy dans Mes meilleures amies

Janet McTeer dans Albert Nobbs

 

Le prono : Béjo outsider ? La championne devrait tout de même être Octavia Spencer.

 

Oscar du meilleur scénario original

 

The Artist

Mes meilleures amies

Margin Call

Minuit à Paris

Une Séparation

 

Le prono : Une Séparation, pour créer la surprise.

 

 

Oscar de la meilleure adaptation

 

The Descendants

Hugo Cabret

Les Marches du pouvoir

Le Stratège

La Taupe

 

Le prono : Hugo Cabret, quand même !

 

 

Oscar du meilleur film d’animation

 

Chico et Rita

Kung Fu Panda 2

Une Vie de chat

Rango

Le Chat Potté

 

Le prono : Rango, et de très très loin !

 

 

Oscar du meilleur film étranger

 

Bullhead, de Michael R. Roskam (Belgique)

Monsieur Lazhar, de Philippe Falardeau (Canada)

Une Séparation, d’Asghar Farhadi (Iran)

Footnote, de Joseph Cedar (Israël)

In Darkness, d’Agnieszka Holland (Pologne)

 

Le prono : Le rêve est permis ? Donc Bullhead.

 

 

Oscar de la meilleure direction artistique

 

The Artist

Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2

Hugo Cabret

Minuit à Paris

Cheval de guerre

 

Le prono : The Artist

 

 

 

Oscar des meilleurs décors

 

The Artist

Harry Potter et les Reliques de la Mort – Partie 2

Hugo Cabret

Minuit à Paris

Cheval de guerre

 

Le prono : The Artist, pour la fidèle retranscription physique. Harry Potter 7.2 en bel outsider.

 

 

Oscar de la meilleure photographie

 

The Artist

Millenium : Les hommes qui n’aimaient pas les femmes

Hugo Cabret

The Tree of Life

Cheval de guerre

 

Le prono : La sublime photo de Millenium peut-être ?

 

 

Oscar des meilleurs costumes

 

Anonymous

The Artist

Hugo Cabret

Jane Eyre

W.E.

 

Le prono : Toujours la belle fidélité de The Artist, vintage !

 

 

Oscar de la meilleure musique

 

Les Aventures de Tintin : Le Secret de la Licorne

The Artist

Hugo Cabret

La Taupe

Cheval de guerre

 

Le prono : la razzia continue, Ludovic Bource doit venger Alexandre Desplat !

 

 

Oscar du meilleur montage

 

The Descendants

Millenium : les hommes qui n’aimaient pas les femmes

The Artist

Hugo Cabret

Le Stratège

 

Le prono : C’était dantesque et beau, Hugo Cabret !

 

 

Oscar du meilleur maquillage

 

Albert Nobbs

Harry Potter et les reliques de la mort – partie 2

La Dame de fer

 

Le prono : Harry Potter 7.2, histoire de ne pas repartir bredouille.

 

 

Oscar de la meilleure chanson

 

Man or Muppet, dans Les Muppets

Real in Rio, dans Rio

 

Le prono : No comment…

 

 

Oscar du meilleur montage sonore

 

Drive

Millenium : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes

Hugo Cabret

Transformers 3

Cheval de guerre

 

Le prono : Ah bah tiens Drive, le seul véritable oscar, faut d’en avoir qui s’appelle mise en scène.

 

 

 

Oscar du meilleur mixage sonore

 

Le Stratège

Millenium : Les Hommes qui n’aimaient pas les femmes

Hugo Cabret

Transformers 3

Cheval de guerre

 

Le prono : Hugo Cabret, techniquement c’était presque trop parfait.

 

 

Oscar des meilleurs effets spéciaux

Harry Potter et les reliques de la mort – Partie 2

Hugo Cabret

Real Steel

La Planète des singes : les origines

Transformers 3

 

Le prono : Harry Potter, pour son final impressionnant.

 

 

Oscar du meilleur documentaire

 

Hell and Back again

If a Tree Falls: A Story of the Earth Liberation Front

Paradise Lost 3: Purgatory

Pina

The Undefeated

 

Le prono : Pina, à défaut de connaître les autres.