Comédie, Critiques de films, Drame, Romance

Critique : Cherchez Hortense, de Pascal Bonitzer

Sixième long-métrage pour Pascal Bonitzer et nous tenons bien là sa comédie dramatico-romantique la plus aboutie. Explications.

 

Affiche du film Cherchez Hortense, de Pascal Bonitzer
Affiche du film Cherchez Hortense, de Pascal Bonitzer

 

Damien, professeur de civilisation chinoise, vit avec sa femme, Iva, metteur en scène de théâtre, et leur fils Noé. Leur histoire d’amour s’est enlisée dans une routine empreinte de lassitude. Pour éviter à une certaine Zorica d’être expulsée, Damien se trouve un jour piégé par Iva, qui le somme de demander l’aide de son père, conseiller d’État, avec lequel il entretient une relation plus que distante. Cette mission hasardeuse plonge Damien dans une spirale qui va bouleverser sa vie…

 

Pour son nouveau long métrage, la belle plume de d’Agnès de Sacy s’associant à Pascal Bonitzer – à défaut d’être un réalisateur transcendant- réunit un beau gratin du cinéma français autour d’une comédie dramatique aussi efficace dans le traitement de son humour que dans le déroulé narratif. Deux codes qui fonctionnent à merveille, ce qui avouons-le, est une chose rare dans l’univers de la comédie française. Une construction en puzzle, comme une sorte d’illustration de théories lacaniennes autour des tourments d’une vie de couple qui fissure, survole des thématiques qui s’entrechoquent, de la responsabilité d’un père de famille aux sentiments amoureux à fleur de peau en passant par le déterminisme.

 

Extrait du film Cherchez Hortense (2012)
Extrait du film Cherchez Hortense (2012)

 

Emmené par un Jean-Pierre Bacri des grands soirs auteur d’une prestation remarquable et truculente, le casting de Cherchez Hortense réfléchit à la place d’une personne dans une vie, chaque élément ayant une place prépondérante. Entre scènes poignantes, personnages attachants et sens de la repartie sans concession (une scène culte dans un restaurant avec Claude Rich ; la toujours sublime Isabelle Carré excellent dans ce petit jeu), Cherchez Hortense séduit par le traitement intellectuelle et néamoins prenant d’une histoire réaliste que Bonitzer déroule à son aise. L’efficacité d’une écriture prend le dessus sur une mise en scène sans esbroufe. À l’instar d’un genre français qui lorgne aussi dans le romance que dans le drame, Cherchez Hortense rejoint la belle liste de comédies sociales comme L’invité de mon père.