Comédie, Critiques de films

Critique : La clinique de l’amour, de Artus de Penguern

Acteur de formation, Artus de Penguern fût aussi le réalisateur de La Polyclinique de l’amour (1998). Il revient aujourd’hui avec La Clinique de l’amour, où il est à la fois réalisateur et acteur. Un vrai petit plaisir coupable. 

 

 

La clinique de l'amour, de Artus de Penguern (affiche)
La clinique de l’amour, de Artus de Penguern (affiche)

 

« La clinique de l’amour ! » c’est « Urgences » traité à la manière de « Y-a-t-il un pilote dans l’avion ? » et « Un poisson nommé Wanda ». Des histoires d’amour (torrides), d’argent, de trahisons (odieuses), dans une clinique au bord de la ruine, où s’affrontent John et Michael (chirurgiens), sournoisement manipulés par Samantha, une garce aussi cupide que fatale sous les yeux (magnifiques) d’une ravissante infirmière, du doux nom de “Priscilla”. Une comédie pour tous, de 12 à 122 ans !

 

 

À défaut d’être une comédie mainstream, le long métrage d’Artus de Penguern à décidé de s’en moquer. Coincée entre la parodie de séries telles qu‘Urgences ou Grey’s Anatomy et la comédie loufoque complètement barrée, La clinique de l’amour remplit son premier contrat: faire rire. En assumant son décalage inattendue, le film permet au spectateur de profiter d’un second degrés ouvertement moqueur tout en distillant un humour habilement écrit et mis en place. Les acteurs s’en donnent à cœur-joie et transmettent ce plaisir sans forcer le trait. Ils sont les marionnettes d’une comédie où amour et complot font bon ménage. L’ensemble habile ne manque de surprendre que ce soit grâce à une esthétique rejouant avec classe le soap-opera au cinéma ou ce sens de l’humour cynique qui pastiche la sitcom avec une nostalgie largement appréciable.

 

Extrait du film La clinique de l'amour (2012)
Extrait du film La clinique de l’amour (2012)

 

L’avis : Difficile de rester à la porte de cette comédie ou de quitter la salle sans avoir profité d’un bon fou rire.