Action, Catastrophe, Critiques de films

Critique : Pompéi de Paul W.S. Anderson

Alerte, Paul W.S. Anderson est de retour

Affiche de Pompéi de Paul W.S. Anderson (2014)
Affiche de Pompéi de Paul W.S. Anderson (2014)

Pompéi… Que dire. Il faut savoir que c’est le nouveau film de Paul W.S. Anderson qui est probablement un des plus mauvais et un des plus mal aimés réalisateurs qui ait jamais existé. Son dernier fait d’arme avant Pompéi : Les Trois Mousquetaires avec Milla Jovovich et Orlando Bloom. Vous avez ciblé le personnage ? Vous pouvez vous imaginez les craintes des gens maintenant ? C’est d’autant plus dommage que ce film soit réalisé sous sa direction quand on sait que pendant des années c’était Roman Polanski qui était attaché au projet. Enfin bref, ce qui est fait est fait.

 

 

Pompéi c’est donc cette ville antique qui a été ensevelie sous les cendres du Vésuve. Pour faire un film solide sur le sujet, il fallait évidemment que le scénario le soit aussi. Autant vous dire que ce n’est pas le cas du tout. On nous assène avec une histoire d’amour d’une mièvrerie pas possible du début à la fin. En dehors du fait qu’elle soit ridicule au possible, c’est surtout la crédibilité de celle-ci qui est mise à mal à cause de diverses scènes rocambolesques. Anderson nous raconte donc l’histoire de Milo, jeune rescapé Celte qui arrive à Pompéi car ses capacités de gladiateur ne demandaient qu’à partir de Londinium (Londres). Alors qu’il est privé de liberté comme tous les gladiateurs à l’époque, une mésaventure sur le chemin vers Pompéi va le faire rencontrer une jeune bourgeoise qui, je vous le donne en mille, n’est autre que la fille du gouverneur de la ville. Vous le sentez le hasard ? En plus de ce heureux hasard, nos deux jeunes gens vont, évidemment croiser leur regard et, évidemment, tomber éperdument amoureux l’un de l’autre. A Pompéi on va aussi croiser un sénateur qui, en plus de connaître la bourgeoise en question est aussi l’assassin de la famille de Milo. Si après ça vous ne croyez toujours pas aux coïncidences je ne peux rien faire pour vous. Enfin bref, c’est une histoire d’amour, de volcan, de gladiateurs et ça n’a pas grand intérêt. A part quelques scènes de combat qui sortent du lot, il n’y a pas grand chose à sauver au niveau de l’histoire.

 

Extrait de Pompéi de Paul W.S. Anderson (2014)
Extrait de Pompéi de Paul W.S. Anderson (2014)

A cela s’ajoutent les capacités mondialement reconnues de mise en scène d’Anderson. Et la 3D qui ne sert absolument à rien pour ne pas changer. Je pourrais également mentionner le casting qui, sur papier est plutôt bon. En effet, il comprend le jeune Kit Harington (Jon Snow de Game Of Thrones), Emily Browning (Sucker Punch), Carrie-Ann Moss (Matrix), Kefer Sutherland et Adewale … bref, le mec de Lost. Ils ne sont pas totalement mauvais mais on les a déjà vu faire beaucoup mieux aussi. C’est sans doute du aux grandes capacités de direction d’acteurs de Paul W.S. Anderson.

 

Enfin, il faut quand même parler de l’éruption. La chronologie que l’on connait est globalement respectée même si, dans le film, elle se déroule sur une journée et pas sur 2 jours comme on pense que ça s’est déroulé en réalité. Pas une grosse trahison donc, on comprendra aisément que, pour la romance, c’était plus simple ainsi.

 

Bref, si tout cela ne vous fait toujours pas peur, courrez en salles découvrir ce film qui, ne redonne absolument pas ses lettres de noblesse au péplum.