Comédie, Critiques de films, Drame

Critique: Song For Marion, de Paul Andrew Williams

Une histoire sur un couple assez touchante et probablement criante de vérité.

 

Affiche du film Song For Marion (2013)
Affiche du film Song For Marion (2013)

 

Arthur et Marion, couple de retraités londoniens, sont profondément unis malgré leurs caractères dissemblables ; Marion est positive et sociable, Arthur est morose et fâché avec la terre entière. Aussi ne comprend-il pas l’enthousiasme de sa femme à chanter dans cette chorale férue de reprises pop décalées et menée par la pétillante Elizabeth. Mais peu à peu, Arthur se laisse toucher par la bonne humeur du groupe et par la gentillesse d’Elizabeth. Encouragé par cette dernière, qui a inscrit la chorale à un concours, Arthur réalise qu’il n’est jamais trop tard pour changer.

 

 

Les Anglais ont une tradition, une spécialité : les comédies dramatiques. Les exemples de films de ce genre sont légions et Paul Andrew Williams nous en propose une nouvelle aujourd’hui. Pour se faire, il a fait appel à un casting de choix : Vanessa Redgrave, Terrence Stamp et Gemma Arteton. Un casting pareil ça donne envie et à raison car tous trois font de bons choix en général, exception faite des quelques accros (je pense à Hansel et Gretel pour Gemma Arteton, un des pires films que j’ai vu cette année, vous pouvez retrouver la critique ici). Song For Marion n’a pas de grandes prétentions mais arrive malgré tout à embarquer les spectateurs.

 

L’histoire raconte le quotidien d’un couple de retraités aux caractères fort différents. Marion est quelqu’un de très joyeux et ouvert tandis que son mari Arthur est beaucoup plus ronchon et renfermé. Peu de choses dans la vie semblent lui donner du bonheur si ce n’est son épouse, sa raison de vivre quasiment. Ils ont un fils qui vit seul avec leur petite-fille Jennifer. Arthur et son fils ont toujours eu une relation conflictuelle ce qui ne va pas arranger les choses quand Marion sera mal en point. Le scénario est relativement original puisqu’il aborde le sujet de la mort et de la vie après celle-ci (je ne parle pas de résurrection bien entendu). Je dis relativement parce que c’est quand même un sujet qui a été abordé plusieurs fois mais l’angle choisi est intéressant. Et le plus intéressant est sans doute la relation que construisent Arthur et Elizabeth (Gemma Arteton donc) qui ne sont pas vraiment amis mais qui à un certain moment, se découvrent de la tendresse l’un pour l’autre. La confiance s’installe et le film prend une autre dimension.

 

Extrait de Song For Marion (2013)
Extrait de Song For Marion (2013)

 

Si ça fonctionne, c’est donc grâce à l’écriture qui a créé un belle relation entre les personnages. Chacun existe à l’écran et tous sont loin d’être vides. On les découvre petit à petit et ils s’étoffent au fur et à mesure que l’histoire avance, surtout Arthur bien sur. C’est un personnage qui a du bon et du moins bon en lui et le réalisateur s’amuse à les montrer ce qui donne des scènes plutôt cocasses. A côté de lui, il y a Marion (l’excellente Vanessa Redgrave), épouse mal en point qui s’amuse dans sa chorale de retraités. C’est son petit rayon de soleil. La vie n’a pas toujours été facile mais le fait de se raccrocher à ce moment où elle est avec ses amis la libère totalement et lui procure beaucoup de joie. Quant à Elizabeth, c’est peut-être le personnage le moins travaillé même si on en sait quand même pas mal à son propos. Elle n’est pas non plus transparente, loin de là, mais elle aurait pu être plus étoffée.

 

L’écriture donne aussi du rythme au film grâce à ses dialogues truculents. Certaines scènes offrent des confrontations très drôles mais Paul Andrew Williams n’en fait jamais trop ni pas assez. Et comme tout le monde le sait, le rythme est sans doute ce qu’il y a de plus important, surtout dans ce genre de film qui flirte entre comédie et drame. Et on peut dire que le pari est réussi. On ne s’ennuie jamais et on s’amuse même à sourire pendant de nombreuses séquences. Tout est très drôle, touchant, improbable, cocasse et difficile aussi. Et en tant que spectateur, on est totalement plongé dans cette histoire. On est au plus proche des personnages. C’est filmé avec des cadrages serrés, très proche des corps. Williams fait un réel focus sur les protagonistes et montre ainsi que le reste n’est qu’accessoire. Il y a très peu de mouvements de caméra. Tout est quasiment sur pied. Cela donne un effet de calme. On prend son temps et on est au rythme de Marion et Arthur.

 

Au niveau des acteurs, il n’y a pas grand chose à dire. Les noms parlent d’eux-mêmes. Terrence Stamp, Vanessa Redgrave et Gemma Arteton sont tous les 3 excellents et apportent beaucoup d’humanité. La mention spéciale va à Vanessa Redgrave qui pétille totalement et offre une vision très belle sur la fin de vie. Gemma Arteton est très bonne comme d’habitude. Elle fait souvent de bons choix au niveau de sa carrière et elle nous le prouve une fois encore en participant à cette jolie histoire.

 

L’avis: Song For Marion est un petit film très sympathique. Un petit bijou de la comédie dramatique comme les anglais savent si bien le faire. Un film à voir absolument tant il est plein d’humilité et surtout, d’humanité.