Comédie, Critiques de films, Romance

Critique : Ted, de Seth MacFarlane

Le créateur des Griffin s’essaye à la comédie au cinéma avec le délirant Ted, phénomène consacré par ses résultats au box-office américain.

 

Affiche du film Ted, de Seth MacFarlane
Affiche du film Ted, de Seth MacFarlane

 

À 8 ans, le petit John Bennett fit le voeu que son ours en peluche de Noël s’anime et devienne son meilleur ami pour la vie, et il vit son voeu exaucé. Presque 30 ans plus tard, l’histoire n’a plus vraiment les allures d’un conte de Noël. L’omniprésence de Ted aux côtés de John pèse lourdement sur sa relation amoureuse avec Lori. Bien que patiente, Lori voit en cette amitié exclusive, consistant principalement à boire des bières et fumer de l’herbe devant des programmes télé plus ringards les uns que les autres, un handicap pour John qui le confine à l’enfance, l’empêche de réussir professionnellement et de réellement s’investir dans leur couple. Déchiré entre son amour pour Lori et sa loyauté envers Ted, John lutte pour devenir enfin un homme, un vrai !

 

 

Une surprise qui va au-delà des espérances. Peut-être qu’un été moribond a permis au film de Seth MacFarlane de briller aux côtés des Rebelle et autres The Dark Knight Rises. Il n’en avait pas la prétention vu le budget ridicule du film face aux tentpoles précédemment cités. C’est sûrement l’originalité de cette comédie irrésistible qui a provoqué cette longue ruée du public dans les salles obscures, portant les recettes domestiques du film à 218 millions de dollars. Espérons la même chose dans l’hexagone, même si la chose sera bien difficile. Il le faudrait pourtant, car Ted est la bien la comédie de cette fin d’année, outre son succès aux États Unis. Explications.

 

Ted, c’est un habile mélange entre le conte pour enfants (un ours magique se met à parler suite au souhait d’un enfant sans ami) et la comédie sans limite, ou le style pipi-caca d’Apatow et la subtile comédie indé bourrée de références. L’histoire, passé son côté original, se double d’une histoire d’amitié irrésistible où deux acteurs (MacFarlane en nounours et Wahlberg dans la peau d’un adulescent) se donnent en spectacle pour notre plus grand plaisir. La sexy Mila Kunis n’est qu’un semblant de faire-valoir loin d’être aussi appréciable que dans Sexe entre amis où elle formait avec Justin Timberlake un couple qui fonctionnait à l’écran. Vous l’aurez compris, l’aspect romantique, souvent caricaturée à outrance, n’est assurément pas l’intérêt, qui viser plus dans la comédie potache et ultra référencée, plutôt que la rom-com dont MacFarlane s’amuse des codes.

 

Extrait du film Ted (2012)
Extrait du film Ted (2012)

 

Chaque scène de face-à-face entre Ted et son géniteur est une porte ouverte à l’inattendu. Repartie, scène choc, délire sous acides… tout y est. Inutile de reprocher au film de verser dans le vulgaire pour mieux nous faire rire, tant l’écriture de Seth MacFarlane (également créateur d’American Dad) et des scénaristes des Griffin y est subtile et intelligente. On y multiplie les clins d’oeil, enchaîne des savoureuses références et tout le monde en prend son grade, de Twilight aux films de super-héros, en passant bien sur par Flash Gordon dont l’hommage n’est pas dénué d’émotion.

 

Extrait du film Ted (2012)
Extrait du film Ted (2012)

 

Outre son aspect comique outrancier qui arrivera à convaincre un public plus masculin – le sexisme y est volontairement sublimé – Ted est aussi un bel exercice dans la forme. MacFarlane, féru d’animation avait pour objectif de rendre son ourson le plus crédible possible, tout en gardant à l’oeil la direction d’acteurs lorsque ses derniers se retrouvent face à Ted. Le challenge est remporté sans difficulté et la moindre animation sur le nounours est une réussite de réalisme qui force aisément le spectateur à s’attacher à ce personnage ubuesque et subversif qu’est Ted. Le coup de cœur s’avère plus savoureux à la réflexion. Si Ted est sur le moment un bel objet de rigolade doublé d’une histoire d’amitié touchante, il suscite l’envie de le voir à nouveau. Cette étonnante attirance pour un film apparemment naïf explique sûrement le succès du film au box-office.

 

L’avis : L’impression de retourner en enfance avec une saveur tout particulière et l’authenticité d’une comédie franchement hilarante font de Ted un chouette coup de cœur qu’on n’oubliera pas de sitôt. Le film de Seth MacFarlane allie avec malice fable sur l’amitié, conte magique et comédie ultra subversive où personne ne boude son plaisir. Il faudra s’armer de son second degré pour déguster à sa juste valeur cette étonnante comédie, loin d’être si idiote.