Critiques de films, Epouvante-horreur, Thriller

Critique : The Secret, de Pascal Laugier

Le réalisateur de Saint Ange et Martyrs fait la passe de trois avec The Secret, première expérience américaine offrant un thriller millimétré où Laugier dirige Jessica Biel.

 

Affiche du film The Secret, de Pascal Laugier
Affiche du film The Secret, de Pascal Laugier

 

À Cold Rock, petite ville minière isolée des Etats-Unis, de nombreux enfants ont disparu sans laisser de traces au fil des années, et n’ont jamais été retrouvés. Chaque habitant semble avoir sa théorie sur le sujet mais pour Julia (Jessica Biel), le médecin dans cette ville sinistrée, ce ne sont que des légendes urbaines. Une nuit, son fils de 6 ans est enlevé sous ses yeux par un individu mystérieux. Elle se lance à sa poursuite sachant que si elle le perd de vue, elle ne reverra jamais son enfant.
Après avoir marqué le cinéma de genre français avec deux films d’excellentes factures, Pascal Laugier réalise son troisième long métrage dans le cadre d’une coproduction franco-canadienne et en langue anglaise. La tentative pouvait s’avérer infructueuse tant de nombreux réalisateurs se sont cassés les dents sur ce marché prolifique mais qui livre rarement de belles œuvres. Reste à voir si cette certaine expérience du cinéma de genre et une grinta déjà remarquée par de nombreux spécialistes saura servir un film de genre donc le style plutôt soft pourrait dérouter les premiers habitués de Pascal Laugier. Pour The Secret, il met en scène une histoire intrigante, avec un point de départ classique (des enfants qui disparaissent un à un dans un coin reculé de l’Amérique profonde) mais une finalité et des doubles discours intéressants. Son récit se déploie ainsi sur un thriller implacable doublé d’une critique sociale – Cold Rock est à l’image de certaines villes américaines dépecées par la crise sociale, le chômage – voir même politique sur un dénouement assez inattendu ou se croise les personnages d’une manière magistrale.

 

Extrait du film The Secret (2012)
Extrait du film The Secret (2012)

 

Un film ténu grâce à la froideur glaciale de la mise en scène, qui derrière quelques plans classiques arrivent à nous tenir en haleine couplée au scénario. Si les acteurs ne brillent pas leur crédibilité, c’est le twist à tiroirs et l’imprévisibilité de la chose qui retient l’attention. Dommage que l’intrigue dévoile si rapidement le fameux secret sensé attiré le spectateur dans les salles obscures. Dommage également que le final verse dans la justification des actes sur fond de moralisme puritain. C’est loin d’être aussi brillant et puissant que ses deux précédents films, mais The Secret confirme le professionnalisme de Pascal Laugier, directeur qui arrive encore à se tenir éloigné des univers surfaits et téléphonés du cinéma de genre. Un bien moindre mal.
L’avis : Un thriller appliqué et soigné qui repose autant sur la maîtrise implacable d’un scénario à tiroirs suffisamment intéressant pour captiver que sur son esthétique glaciale de circonstance. Convaincant sans être ébouriffant.