Critiques de films, Documentaire

Critique : Woody Allen – A Documentary, de Robert B. Wiede

Robert B. Wiede raconte son cinéaste fétiche au travers d’un documentaire bien fourni en images d’archives, passionné, bien qu’un poil académique. L’amour y est, le spectateur amateur de Woody Allen ne peut qu’apprécier !

 

Affiche du film Woody Allen - A Documentary, de Robert B. Wiede
Affiche du film Woody Allen - A Documentary, de Robert B. Wiede

 

 

Un regard intime sur la vie, la carrière et le processus créatif de l’auteur-réalisateur le plus prolifique des États-Unis, de sa plus tendre enfance à Brooklyn jusqu’à la sortie de son dernier film à succès « Minuit à Paris ».

 

 

Quand on aime, on ne compte pas. Alors Robert B. Wiede () n’a pas compté les heures passées devant le grand écran à admirer la riche et prolifique filmographie de Woody Allen. Il n’a pas non plus compté l’imposante masse d’archives qui servira à illustrer son documentaire. Un petit travail de titan en quelque sorte. Car des anecdotes, des études sur ces films, des moments de carrière stratégiques… on peut en dire sur Woody Allen. Aussi académique sur le fond que sur la forme, le documentaire est traité de manière chronologique, de la plus simple des manières. Entre des extraits de films savamment choisis (donnant une forte envie d’aller dévorer du Woody en rentrant chez soi), le documentaire s’entrecoupe d’interviews, entre d’émérites critiques américains et quelques vedettes (surtout féminines) ayant tournées avec le cinéaste. Ainsi, Diane Keaton, Penelope Cruz, Scarlett Johansson ou encore Mia Farrow ne tarissent pas d’éloges. Il faut avouer qu’il y a matière à faire, là encore. Si le documentaire est loin d’être critique – quoiqu’il tente de souligner les échecs du cinéaste – on passe le plus clair de son temps à encenser le monsieur. Cela dit, force est de reconnaître que le documentaire est construit de façon à nous faire ressentir la même chose : on s’amuse des petites anecdotes ou interviews de Woody Allen, on boit ses paroles lorsqu’il raconte comment il griffonne le début de ses histoires sur des papiers d’hôtels…

 

Wiede livre un documentaire appliqué, sans folie et grande originalité. Au point qu’il réutilise le style Allen que ce soit dans les plans de paysages large ou sonorités jazzy. Comme un bon élève patient et amoureux de son maître, Wiede a attendu de longues années avant de réaliser son rêve. Constamment lié à Woody Allen depuis sa découverte de Prends l’oseille et tire-toi à l’âge de 10 ans, Robert B. Wiede signe un touchant documentaire, qui ne brisera pas les codes du genre, mais suintera au moins tout l’amour de son auteur pour le cinéaste américain. C’est un bien moindre mal. Il livre en un peu moins de deux heures un travail propre. Mais comme l’élève est perfectionniste, il a annoncé que l’édition DVD proposera le documentaire dans une version longue : 3h30.

 

L’avis : Appliqué et scolaire, Woody Allen : A Documentary est assurément un travail amoureux et entièrement dédié aux talents du cinéaste américain qui en fait l’objet. Complètement partial, l’objet a au moins le culot de nous donner envie de redécouvrir l’œuvre allenienne, comme une perpétuelle course à l’immortalité. Pour Wiede, on sait déjà ce que Woody Allen est : immortel.