Critiques de films, Film - événement - bande annonce

No Pain No Gain : Faut-il attendre le nouveau Michael Bay ?

Michael Bay a signé avec No Pain No Gain son film le moins coûteux. Et si c’était le meilleur ?

 

no pain no gain

 

Pour son nouveau long-métrage, Michael Bay a joué dans l’économie (sauf celle du muscle). Fort d’un budget de 26 millions de dollars – une paille pour un réalisateur spécialisé dans le blockbuster – No Pain No Pain est une comédie aux apparences académiques qui sert un pastiche de ce fameux rêve américain qui a également touché ceux qui incarnent ce film, de son réalisateur à ses acteurs (Mark Wahlberg, Dwayne Johnson). Une autre facette d’un cinéaste, fidèle au grand spectacle, qu’il faudra découvrir en salles le 11 septembre prochain.

 

A Miami, Daniel Lugo, coach sportif, ferait n’importe quoi pour vivre le « rêve américain » et profiter, comme sa clientèle fortunée, de ce que la vie offre de meilleur : maisons de luxe, voitures de course et filles de rêve… Pour se donner toutes les chances d’y arriver, il dresse un plan simple et (presque) parfait : enlever un de ses plus riches clients et… lui voler sa vie. Il embarque avec lui deux complices, Paul Doyle et Adrian Doorbal, aussi influençables qu’ambitieux. Mais rien ne se déroulera comme prévu.

 

Les fins observateurs l’auront probablement remarqué, le « no pain no gain » est une institution chez les sportifs et culturistes, un art de vivre et une faculté à se dépasser pour obtenir ce que l’on cherche, en règle générale. Dans le cadre de la musculation, cette devise incarne le dépassement de soi dans lequel l’intéressé voue un culte constant et déterminé à la souffrance. Tout ce que Michael Bay a voulu mettre en scène à sa façon dans un film aux différents niveaux de lecture.

 

En attendant de vous dépasser, voici les bandes-annonces VO et VF de No Pain No Gain.