Critiques de films, Documentaire, Séance de rattrapage

Séance de rattrapage : Etudes sur Paris, d’André Sauvage (1928)

Loin du tumultueux et bruyant Paris actuel, André Sauvage nous replonge en musique dans la Ville-Lumières des années 20 avec son documentaire restauré, Etudes sur Paris.

 

Affiche du film Etudes sur Paris, d'André Sauvage
Affiche du film Etudes sur Paris, d’André Sauvage

 

Il aurait pu être la coqueluche de la cinéphilie des années 20-30. Il terminera agriculteur. Passionné par la géographie, voyageur invétéré, André Sauvage est l’archétype du cinéaste méconnu, voir même maudit. Quelques œuvres de lui sont restées, mal conservées pour la plupart et Sauvage est devenu un illustre inconnu aux yeux du grand public. Proche pourtant des Gide, Renoir ou encore Cocteau, André Sauvage s’est distingué par l’utilisation artistique d’un cinéma à la fois poétique, invitation au voyage, entre mélancolie et goût de l’aventure. Si bien que découvrir son film Etudes sur Paris apparaît comme une évidence. Si le film s’avère être une belle promenade autour et dans le Paris des années 20, Sauvage en a fait un témoignage des évolutions humaines, entre la ruralité encore présente et le Paris bouillonnant des Grands Boulevards. Une œuvre historique, que Carlotta Films permet aujourd’hui de découvrir dans un coffret contenant le film restauré, de nombreux bonus ainsi qu’un livret.

 

Revenons sur la genèse de ce film documentaire que les Archives du Film va restaurer en 1991 à l’aide de cinq parties du film reconstituées à partir du négatif originel laissé par André Sauvage. A l’initiative de sa fille, Agnès, et des Archives Françaises du Film du CNC, Etudes sur Paris bénéficie d’une restauration photochimique, avant de connaître – comme de nombreuses œuvres intemporelles aujourd’hui – une restauration numérique avec l’Immagine Ritrovata de la Cinémathèque de Bologne.

 

Extrait du film Etudes sur Paris (1928)
Extrait du film Etudes sur Paris (1928)

 

Etudes sur Paris devient alors un film à part entière, où Paris est un personnage articulé, traversé de ses cours d’eau et la Seine, telle une colonne vertébrale. La caméra d’André Sauvage est donc d’abord un navigateur, bercé par les courants. On y découvre des décors ahurissants, comme ce long canal Saint-Martin qui passe sous la colonne de la Bastille dans un décor froid, sombre et presque effrayant. C’est un Paris méconnu que le spectateur découvre, lequel s’amuse à retrouver des lieux familiers, dont la plupart ont très clairement changé (on pense notamment à la petite ceinture et Saint-Denis par exemple). Sous la caméra d’André Sauvage se dévoile un Paris en proie au changement, où des chèvres croisent le regard de touristes ou habitants un peu plus fortunés de la Capitale. Une ville entre la modernité des espaces publicitaires et des vitrines de Saint-Lazare, et la ruralité d’un décor encore désertique où les écluses symbolisent le début d’une modernisation que plus rien n’arrêtera. Pas même un cours d’eau. Un voyage entre lyrisme et poésie, où l’on se retrouve bercé par les compositions de Jeff Mills (spécialiste du ciné-concert ayant déjà œuvré pour le mythique Metropolis de Fritz Lang) et le quatuor Prima Vista. Une musique qui vient se poser sur une image en noir & blanc dépourvue de sons et parfaitement restaurée.

 

Extrait du film Etudes sur Paris (1928)
Extrait du film Etudes sur Paris (1928)

 

Le film, qui dure 1H20 n’est pas la seule satisfaction de ce coffret disponible depuis le 10 octobre. En effet, dans les bonus figurent une ouverture à l’œuvre d’André Sauvage. Ainsi, des rushes de son film La Traversée du Grépon (une aiguille située dans les Alpes) ou encore des plans de coupe pour Portrait de la Grèce. Le voyage se poursuit avec le court métrage de 1929 Pivoine Déménage, où Sauvage donne le premier rôle à Michel Simon. Enfin, un livret de 48 pages vient parfaire le coffret, de quoi s’offrir une belle immersion dans le méconnu cinéma d’André Sauvage.

 

Mon bonus : Pour ceux que la vie d’André Sauvage passionne, le roman d’Isabelle Morinone est disponible sur Google Books.