Critiques de films, Epouvante-horreur, Séance de rattrapage

Séance de rattrapage : The Inkeepers (2011)

Passé par le PIFFF en 2011, le haunted house movie The Inkeepers sort enfin en vidéo. Chronique.

 

the inkeepers ext

 

Après cent ans d’existence, l’hôtel The Yankee Pedlar n’est qu’à quelques jours de sa fermeture définitive. Les derniers employés Claire et Luke sont bien décidés à profiter du peu de clients pour lever le mystère de cet hôtel considéré comme le plus hanté de la Nouvelle-Angleterre…

 

 

Auteur de The House of The Devil, Ty West est un espoir en matière de cinéma de genre. Les détracteurs n’ont retenu que Cabin Fever 2, mais Ty West ne cesse de monter en puissance dans un cercle de cinéphiles et amateurs d’horreur aguerris. The Inkeepers a fait la tournée des festivals, de Paris à Sitges en passant par Nice. Sans jamais briller par son originalité, le film a interpellé. Au-delà de l’ennui dans lequel il nous plonge pendant au moins les deux premiers tiers de l’intrigue, son point de vue est intrigant. Parce que Ty West y mélange humour foireux, jumpscares efficaces, plans kubrickiens et autres clins d’œil aux classiques du genre, The Inkeepers gagne un peu en intérêt pour concentrer l’essentiel dans un final relativement alléchant. Pas de quoi classer le film dans un top des meilleurs de genre de l’année, mais on louera les bonnes idées qui agrémentent l’ensemble, sans réussir à le sublimer et à lui conférer cette once d’intérêt supplémentaire. Toujours est-il que The Inkeepers sort un peu des sentiers battus, et pour qui s’accroche et ne transforme pas l’ennui en un sommeil profond, il y a sûrement de quoi s’en satisfaire.